• Pas de produit dans le panier

Étiquettes

Town

J – 89, une nouvelle du recueil 600 jours d’apocalypse

Pour la Saint Valentin, je vous offre une nouvelle de plus dans le recueil 600 jours d’apocalypse ! (et ce n’est pas si hors de propos, vous verrez en la lisant).

Il s’agit ici de J – 89, une nouvelle dont la première version a été écrite il y a deux ans presque jour pour jour et qui raconte un jour très important dans la vie d’Oxyde, même si ce dernier n’en a pas encore conscience ; histoire d’être complète, la date en question se trouve dans la liste de Jéromine dans Les Archivistes. Cette seconde version est très différente de la première car il ne s’y passe absolument pas la même chose ; et pourtant, ces changements sont importants, ce que vous pourrez constater plus tard.

Je sais, je fais des mystères. Si vous voulez en discuter, n’hésitez pas à glisser dans mes messages privés ou en commentaire ! 😀

Bref, tout ça pour dire que j’aime énormément les deux versions de cette nouvelle pour plein de raisons : on y retrouve Oxyde, on y retrouve un autre personnage que vous connaissez déjà si vous avez lu Elisabeta, on y parle de ce jour important qui détermine tellement de choses pour la suite des événements… J’avais hâte de la partager avec vous !

Comme toujours avec les nouvelles de 600 jours d’apocalypse, vous avez trois possibilités :

L’ebook est disponible en trois formats (.epub, .mobi et .pdf, réunis dans un .zip), et il a été mis à jour : c’est-à-dire que vous devez le télécharger de nouveau pour avoir tous les textes disponibles dedans. Et comme toujours, ce texte est destiné à celles & ceux qui ont lu Town (au moins Tueurs d’anges & Oracles) ; avoir lu Elisabeta est un plus mais ce n’est pas obligé, je pense que vous pourrez comprendre ce qui s’y passe si ce n’est pas le cas.

 

Une bonne lecture à vous, et surtout n’hésitez pas à me faire part de vos impressions !

La fiche du recueil

 

 

(1) Bilan de janvier

Nous voilà à la fin du mois de janvier, le bilan est de retour ! Je suis très contente d’avoir réussi à écrire ce rendez-vous mensuel l’année dernière d’ailleurs, qui m’a permis de mieux organiser mon temps. À ce propos, j’aimerais pousser d’un cran mon organisation et c’est en bonne voie, mais je ne crie pas victoire tout de suite car je suis déjà en retard sur mon planning perso 😀 Pour la série des bilans mensuels en 2019, j’ai décidé de changer la photo de la bannière et en ai choisi une très belle de Camille Orgel (sur Unsplash).

Quoi de neuf en janvier ?

Midnight City

Le mois de janvier a été consacré à l’interminable finalisation de Midnight City, mon roman vagabond : il a fallu le relire, recevoir les corrections de mes copines relectrices, s’attaquer à la mise en page, patienter avant de recevoir le test d’impression… Au moment où j’écris ces lignes, l’Exemplaire Unique prend son temps pour arriver jusqu’à chez moi (il a été expédié mais j’ai peur qu’il n’arrive pas demain comme je l’espérais). Il ne reste plus qu’à le customiser avec des paillettes, puis à l’expédier à la complice qui se chargera du décollage… Bientôt, donc. L’accueil réservé au concept du livre vagabond sur les réseaux sociaux a été au-delà de mes espérances ; en fait, je ne m’attendais pas du tout à un tel enthousiasme, alors j’en suis ravie ! J’espère que l’Exemplaire Unique aura une belle vie et que beaucoup de chanceuses & de chanceux pourront l’avoir entre leurs mains (quant aux déçu·es, je vous l’ai dit, le livre sera publié dans un an si tout va bien).

En savoir plus : Midnight City Un extrait sur Wattpad

Et le hashtag sur les réseaux sociaux si vous voulez en discuter : #MidnightCityLeLivre

Des customisations de Monster High

Ensuite, comme j’avais du temps (et comme je voulais faire autre chose que bosser sur un roman), j’ai eu envie de customiser des Monster High. J’en ai reçu quatre dernièrement et trois sont déjà passées à la casserole (littéralement puisqu’il faut de l’eau chaude pour leur retirer leur tête) :

  • La funambule (Midnight City)
    Custo d’Abbey Bominable

 

  • Francesca (Oracles et tout un tas d’autres nouvelles)
    Custo de Draculaura

 

  • Sola (personnage isolé)
    Custo de Catrine De Mew

Je compte mettre Sola en vente plus tard, lorsque j’aurai trouvé de quoi l’emballer pour l’expédition. Sinon, il me reste encore une poupée à customiser et je pense le faire dans les prochains jours, lorsque j’aurai reçu les vêtements et la perruque commandés pour elle. J’hésite encore sur le personnage, mais je sais déjà que ce sera soit Lisbeth soit Victoria (Il neige sur Érèbe & Les égrégores de Victoria St. John).

Des textes courts et des nouvelles

J’étais très en retard dans la publication des textes courts écrits pour les bijoux de la boutique (dont il ne reste plus qu’une paire de boucles d’oreilles en stock), alors j’ai décidé de planifier leur parution sur le blog : il y en a un toutes les semaines (le lundi ou le mardi). J’ai aussi terminé une nouvelle du recueil 600 jours d’apocalypse, celle qui se rattache à Ana ; les autres suivront bientôt, mais je dois d’abord bosser sur ma chronologie globale pour éviter les incohérences avec mes autres histoires.

Pour l’heure, voilà ce qui a été publié en janvier :

Et le reste

Il y a eu un petit revamping de la page du Grand Projet, que j’essaie de garder la plus claire et compréhensible possible, ce qui n’a rien d’évident. Les pages consacrées aux différents cycles de mes histoires ont elles aussi été améliorées, et j’ai enfin pris le temps de mettre en place une chronologie simplifiée qui vous permettra de vous situer (si jamais vous étiez perdu·es).

Et en février ?

En février vont tomber les corrections éditoriales du Phare (le titre est toujours provisoire), qui sera publié cette année aux éditions Critic (comme ça l’a été révélé sur Elbakin). Il y a plein de petites choses qui se font en coulisses pour l’instant et c’est assez rigolo (et flippant, bordel), et j’ai hâte de commencer à bosser sur le roman pour qu’il soit (encore) plus beau qu’avant.

Mais en attendant, je dois commencer tout le travail préparatoire pour Sinteval. Je me donne dix jours pour avancer sur les fiches personnages et la chronologie, et pour bidouiller la méthode du flocon histoire d’avoir au moins un synopsis ; le plan détaillé et la rédaction sont prévus pour après le travail sur le Phare (et je ne désespère pas de participer au Camp NaNo d’avril). Je suis d’ailleurs en train de me mettre en condition puisque j’ai switché la playlist du Phare (avec du Linkin Park, du Mike Shinoda et du Archive dedans) pour celle du Cercle (avec Archive encore et Kidneythieves).

Entre-temps, il y aura d’autres textes courts publiés sur le blog, et j’aimerais beaucoup écrire une autre nouvelle de 600 jours d’apocalypse, dont le déroulement dépend grandement de la chronologie de Sinteval (puisque ça se passe en parallèle). Possible aussi que j’avance un peu sur La Boîte Noire, un recueil/roman/je ne sais pas trop dont j’avais parlé dans le bilan de 2018 et qui se concentrera autour de Côme et de la Boîte Noire. J’ai très très envie de m’y plonger un peu parce qu’il y a des liens avec le Phare et Midnight City (et du coup ça me fait envie).

Mais comme d’habitude, je risque de ne pas en faire la moitié.

À bientôt pour la suite ! (et des news) (peut-être)

Milestones – retour en Apocalypse

Voilà un bout de temps que j’avais ce début de nouvelle dans mes brouillons, voici enfin Milestones ! Il s’agit d’une nouvelle du recueil 600 jours d’apocalypse, ce fameux recueil estampillé TOWN tome 2.5 qui vous permet d’en découvrir un peu plus sur nos héros pendant l’Apocalypse, donc. Ici, l’on suit les pérégrinations d’Ana aux USA, juste après le Cataclysme survenu le 18 janvier 2016. Je suis contente de la retrouver un peu, elle me manquait !

La nouvelle peut être lue de trois façons différentes :

 

Dans le cas de l’ebook à télécharger : vous trouverez dans le .zip les trois formats de livre numérique les plus courants (.epub, .mobi et .pdf). Notez que j’ai mis à jour la précédente version (qui ne comportait que les deux premières nouvelles du recueil) et que si vous l’avez déjà lu, il vous faudra télécharger de nouveau l’ebook pour lire la troisième nouvelle.

Attention, je précise encore une fois que les nouvelles du recueil 600 jours d’apocalypse ne sont pas destinées à celles & ceux qui n’ont pas lu ma série TOWN (ou au moins le premier tome). Dans ce cas-là, vous ne comprendrez pas grand-chose, et vous serez spoilé·es !

 

Comme toujours vos avis & commentaires sont les bienvenus, sur ce blog, sur les réseaux sociaux ou sur Wattpad. Merci pour votre lecture ^o^

Bilan (11) – Novembre

C’est l’heure du bilan du mois de novembre ! Un mois doublement intéressant car il s’agissait du mois du NaNoWriMo, dont j’ai déjà fait un petit bilan à mi-parcours ici.

Quoi de neuf en novembre, alors ?

Alors, le mois de novembre fut consacré entièrement à la rédaction de Remington, ce fameux roman secret et mystérieux dont j’ai parlé plusieurs fois dans ces colonnes, et qui fut un succès. J’ai atteint les 50 000 mots le 8 novembre (soit en une semaine), et ai terminé le roman le 20 avec un total de 110 323 mots (soit 626 745 signes espaces comprises). Mission complete, donc. Ce ne fut pas difficile, ni vraiment compliqué : j’avais un plan en béton (concocté avec amour et rigueur en octobre, et donc j’ai parlé dans ce billet), suffisamment précis pour savoir où j’allais mais aussi assez souple pour que je puisse m’en écarter s’il le fallait (ce que j’ai fait une fois ou deux). Mon histoire me plaisait énormément, j’ai adoré faire connaissance avec mes personnages, bref, c’était chouette. Il y a eu de la lassitude à mi-parcours et aux trois quarts mais ça, ce n’est pas inhabituel. Le premier jet n’est pas tout à fait achevé : il manque encore ce que j’appelle des vignettes, des extraits de quelques lignes à peine consacrés à des personnages, ce que je dois écrire dans les prochains jours.

(suite…)

La fin de TOWN !

Avec la parution simultanée de Passeurs et de Clairvoyants, et la rédaction de mon dernier roman Remington, je n’ai pas pris le temps d’écrire un petit billet pour fêter la fin de la série TOWN. D’ailleurs, je me rends compte que le premier tome de la série, Tueurs d’anges, est sorti il y a un an tout pile ! Déjà, dans le billet qui récapitulait toutes les infos sur la série, je disais que j’avais un peu les jetons.

 

En un an, j’ai réussi à publier les quatre volumes de la série (ainsi qu’un spin-off, Onirophrénie), et j’avoue que je ne m’en croyais pas vraiment capable. J’en ai déjà parlé sur ce blog : les deux derniers tomes ont été compliqués à écrire car j’avais l’impression que mon histoire m’échappait. Au fil des ans, j’ai appris à canaliser mon attention et mon inspiration sur un même projet, mais ça marche le temps d’un roman, pas plus ; une série de quatre romans, c’est difficile de tenir sur le long terme. Côtoyer les mêmes personnages et arpenter les mêmes lieux pendant un an a été assez difficile et il a fallu que j’écrive autre chose pour me sortir un peu de la poussière post-apocalyptique qui entoure Town (c’est pour ça que j’ai écrit Il neige sur Érèbe et Le Phare sur un coup de tête) (et Remington, aussi). Il doit y avoir 5 versions différentes de Passeurs/Clairvoyants dans mon ordinateur, c’est dire à quel point ces deux-là m’ont échappé. Pour la petite histoire, la toute première version d’Oracles comprenait le début de Passeurs, et la toute première version de Passeurs comprenait un pan entier de l’histoire de Town que je raconterai plus tard dans une novella.

Après, il n’y a pas que du négatif, loin de là. TOWN réunit tout un tas de choses qui m’ont plu, que j’ai adoré faire, qui me tenaient à cœur : Tueurs d’anges était la toute première histoire que j’ai imaginée alors que j’avais 16 ans ; poursuivre le voyage avec Oxyde était génial, et je me demande d’ailleurs toujours comment ce personnage m’est venue, et pourquoi il est devenu aussi important ; l’apocalypse est le second événement d’ampleur d’une chronologique qui n’a fait que grandir et grandir encore, comme Town, et je me demande ce que ce monstre va devenir ; j’ai posé les bases d’un autre pan de mon univers que j’aime beaucoup, très urban fantasy, celui de la Boîte Noire, et cela m’a permis d’écrire Le Phare (qui arrivera bientôt). D’un point de vue personnel, j’ai aussi appris beaucoup de choses et cela m’a permis de mieux appréhender ma façon d’écrire et de préparer mes projets. J’ai aussi découvert que je pouvais me transformer en bulldozer malgré le découragement, la fatigue, et surtout le manque de retours sur mon boulot ; à ce sujet, TOWN a été l’occasion pour moi de stopper les frais quant à l’auto-édition et m’a permis de ne plus me prendre la tête à ce sujet. Maintenant, j’écris en premier lieu pour moi, avec l’envie d’essayer tout un tas de trucs différents qui ne me feront pas devenir l’écrivaine que je voulais être, certes (encore que), mais qui me permettent de m’éclater. Je sais, c’est sibyllin ce que je raconte, mais vous n’aurez pas beaucoup à attendre avant que je vous raconte ce que je manigance dans mon coin (insérer ici un rire démoniaque).

Bref, tout ça pour dire que finalement, aussi chiante et longue et décourageante qu’a été cette année de publication, je n’en tire que du positif. Surtout qu’on n’en a pas tout à fait terminé avec Town : je dois reprendre les nouvelles de 600 jours d’apocalypse, écrire cette fameuse novella dont je parlais plus haut (qui se passera 15 ans après la fin de Clairvoyants), et surtout m’attaquer à la Phase 2 du Grand Projet avec le roman Straif qui fera office de suite à TOWN, à Onirophrénie et à L’Épine Noire (mais pour cela, je dois d’abord terminer la Phase 1, ce qui prendra un à deux ans). Town reviendra, tout comme un certain nombre de personnages, et surtout Oxyde, qui a encore des choses à dire.

Pour finir, je voudrais terminer avec des mercis : à Sophie pour ses lectures toujours au taquet, à Marielle, Tiphs et Camille pour leurs yeux de lynx, et à toutes les personnes qui ont lu et/ou acheté les livres de la série. Et puis à mon chéri, surtout, qui subit mes coups de mou autant que mes moments d’euphorie, et qui a fait ces magnifiques couvertures sans lesquelles les romans ne seraient pas les mêmes. D’ailleurs, les photos qui illustrent ce billet sont de lui.

Ah, et j’oubliais : si vous avez lu la série, surtout n’oubliez pas de partager votre avis !

 

Découvrir/lire/acheter les romans :