Parfois je raconte ma vie

Ça urge

20 juillet 2016

Aujourd’hui j’ai les boules. Un vrai trop-plein que je ne sais pas trop comment vider, tellement les mots me manquent. Des semaines que je cherche à écrire un truc, mais je n’y arrive pas, ça reste bloqué au fond et j’enrage parce que ça bouillonne, un peu.

Aujourd’hui j’ai les boules de découvrir que la prolongation de ce putain d’état d’urgence a été votée, et à une large majorité. Jusqu’en janvier 2017 ? On en sera à plus d’un an d’état d’urgence, et pour quoi ? Pour que dalle ! Juste pour garder le contrôle sur nous, pour mieux nous fliquer, nous surveiller, nous analyser, nous écouter. Et vous, là, tous, vous gobez ça sans même réfléchir deux secondes. J’en ai plein le cul d’entendre ces gens tous contents de voir des flics à tous les coins de rue, parce « qu’on se sent en sécurité ». On vous enfume, oui. On vous fait croire que rien ne vous arrivera si vous fermez vos gueules et si vous obéissez bien sagement à ce qu’on vous dit.

Aujourd’hui, j’ai les boules parce qu’on va se bouffer un troisième 49.3 (edit : c’est fait) sur une loi totalement inutile et dangereuse dont personne ne veut, et tout le monde ferme les yeux. Il suffit d’un connard malade et violent qui conduit un camion pour que tout le monde oublie. « Nan mais tu comprends, y a les attentats, quoi. DES GENS SONT MORTS C’EST LA GUERRE ON VA TOUS MOURIR ». Vous le regretterez. Sérieux.

Aujourd’hui j’ai les boules de découvrir qu’à Beaumont-sur-Oise, un jeune Noir est mort dans un commissariat dans des circonstances suspectes, qu’on veut maquiller en décès accidentel ce qui semble être une bavure policière, et que suite à cela, des émeutes ont eu lieu. Beaumont-sur-Oise, Persan, je n’y suis pas particulièrement attachée, mais je suis née dans la première de ces communes, et j’ai vécu les premières années de ma vie dans la deuxième. Voir ces noms poper dans tous les sens sur Twitter depuis ce matin, ça me fait bizarre.

Mais j’enrage, surtout, qu’on se retrouve dans une situation semblable à ce qui se produit aux USA depuis un moment. Des flics qui buttent des Noirs parce qu’ils sont Noirs. On s’offusque quand ça se passe aux States, mais quand ça arrive ici, tout le monde s’en tape ? Mais pourquoi ça arrive ici ? Vous pouvez me dire ? Elle est où, cette France unie, cette France des Droits de l’Homme que vous adorez tous rabâcher à tout bout de champ ? Elle n’est nulle part, cette France, elle se délite comme un vieux fruit pourri, elle est cassée, la France. La jeunesse que vous voulez absolument bercer, celle à qui vous avez fait des tas de promesses uniquement pour amasser un maximum de voix aux dernières présidentielles, cette jeunesse-là, elle n’est pas que blanche et elle mérite toute votre attention. Cette jeunesse, elle va vous exploser à la gueule et vous n’allez même pas comprendre pourquoi. Ce n’est pas en éborgnant des jeunes dont les convictions ne vont pas dans votre sens que ça ira mieux. Ce n’est pas en tabassant des jeunes qui ont le malheur de ne pas être Blancs que vous allez résoudre tous ces problèmes. Ce n’est pas en leur demandant de choisir entre deux cultures comme on demanderait de choisir entre Papa et Maman que vous allez améliorer la situation. Ce n’est pas en les stigmatisant que vous allez réduire la violence, la délinquance, et l’influence de Daesh. Daesh, vous le trouvez bien pratique, au fond. L’EI, il vous donne des tas de prétextes pour faire ce que vous voulez, pour fliquer, pour faire passer vos lois de merde, pour endormir les populations, et pour stigmatiser ce qui ne ressemble pas à votre conception bien à vous du bon Français.

Le monde ne va pas aller mieux si le Pays des Droits de l’Homme, le Pays du Siècle des Lumières et de toutes ces choses qui font jolies dans les livres d’Histoire n’existent plus. Vous mentez, vous éborgnez, vous mutilez, vous tuez, et vous ne comprenez même pas pourquoi certains d’entre nous se tâtent à prendre les armes. Vous voulez quoi, qu’on se retrouve avec des Noirs qui décident de tuer des flics avec un fusil, comme à Bâton-Rouge ? Des révoltes toutes les nuits dans les banlieues ? Des vitrines cassées par centaines par les anarchistes et les autonomes ? Vous passez votre temps à dire que la violence est inacceptable, mais la violence, elle vient de vous, et l’autre côté de la barrière a décidé de se défendre.

J’ai les boules, putain, parce que j’en viens à détester mon pays. Je hais ce que vous en avez fait, tous. Dirigeants, classe politique, et vous, vous aussi, la masse, le peuple, parce que vous restez là à ne rien faire, lobotomisés et consentants, à chialer à cause de vitres cassées. Réveillez-vous, merde. Arrêtez d’embrasser des flics et réfléchissez.

ban-nd-1
Ecriture Illustrations

Des oracles (corrections & manuscrits à lire)

Enfin j’ai terminé la correction de Passeurs, après de longues semaines de doute quant à l’avenir de ce machin. Il a fallu que je remanie pas mal de trucs dans toute la trilogie, que je réécrive, que j’enlève des bouts, en rajoute, que je…

9 juillet 2016
ban-nd
Illustrations

Oxyde

Toujours pas commencé les corrections de Passeurs, mais je m’y mets, je m’y mets bientôt… J’avais envie de peinturer encore. Et après Francesca, voici Oxyde ! Le héros d’Oracles et de Passeurs (justement), et aussi le sorcier-tatoueur qui a tant marqué les lecteurs de…

24 juin 2016
ban-nd
Illustrations

La Magicienne

Je me fais une petite pause illustrative avant d’attaquer les corrections de Passeurs (enfin !), et pour rester immergée dans l’histoire, j’ai fait le portrait d’un des personnages principaux. Il s’agit de Francesca, qu’on appelle la Magicienne… Et même si vous n’avez lu ni…

21 juin 2016
ban-nd
Publications

Vague numérique

Je sais, pas terrible mon titre, mais on fait avec ce qu’on a. Bref, tout ça pour dire que Notre-Dame de la mer est à présent disponible au format numérique ! Epub, Mobi & PDF, le tout bien sûr sans DRM (ça va pas,…

3 juin 2016
0,00 €0 items