Onirography

Latest Posts

Ray Velcoro + des news

velcoro1

Hmm, il y a beaucoup trop de poussière, ici. Voilà un moment que je n’avais pas déposé d’illu sur mon site… Si j’en crois les dates, la dernière a été postée en octobre dernier ! Et je dois avouer que je n’ai quasiment pas sorti ma tablette graphique depuis tout ce temps.

A l’heure où ma boutique est devenue mon vrai boulot (avec ses contraintes, ses obligations, etc), il a fallu faire des choix, et le choix a été fait de privilégier l’écriture. Je ne regrette pas : le Camp Nano de juillet s’annonce, et je vais donc commencer mon deuxième roman de l’année (sais pas lequel, encore). J’ai dû faire le deuil de l’illustration, j’ai eu les boules de le faire, mais maintenant, ça va. Surtout quand je décide sur un coup de tête de retenter un truc avec mon stylet, et de constater que je n’ai pas tout perdu (c’est comme le vélo, ça revient vite !).

A peu près à la même époque l’année dernière, je me retrouvais scotchée à True Detective, et ai réalisé dans la foulée un portrait d’un des personnages (go here). La deuxième saison a commencé, je crois bien que je la préfère à la première pour le moment, en plus… Du coup,  comme je le disais plus haut, j’ai eu envie de sortir la tablette graphique, et de faire le portrait d’un de ces sales types. Ça nous donne Ray Velcoro (génialement incarné par Colin Farrell, sur lequel, apparemment, on n’a pas misé beaucoup).

velcoro1

Alors, avant que vous me disiez que c’est cool, sachez que j’ai décalqué sans vergogne le visage du monsieur : j’avais juste envie de peinturer un peu dans Toshop, sans me prendre la tête (et, avant de râler et de crier à la tricherie, sachez qu’un certain nombre d’illustrateurs utilisent sans aucun scrupule des tas de photos dans leurs illus, qu’ils repeignent par-dessus. Alors zut).

Bref, cette parenthèse de quelques heures hier soir m’a fait du bien, en particulier de voir que les skills ne m’ont pas quittée totalement après presque un an sans rien faire.

A part ça : j’ai envie de remettre en route Oniro, d’en faire une sorte de journal, je ne sais pas trop. J’ai envie d’écrire dessus, de partager des trucs, mais je ne sais pas encore quoi. Le Rêve du Prunellier va bientôt disparaître de la boutique, car je l’ai entièrement retravaillé, et l’ai transformé en roman (qui n’a plus grand chose à voir avec le recueil de nouvelles). Ce roman est en cours de relecture (merci Célie, merci Andoryss !), et j’attends des retours, pour ensuite me pencher dessus une dernière fois, et le soumettre à des éditeurs. J’ai aussi proposé une nouvelle pour une anthologie, et faire des plannings sur les dix ans à venir… J’espère même, avant la fin de l’année, m’occuper d’un scénario pour la BD (devinez avec qui ?). Ce qui est sûr, c’est que les idées ne manquent pas. Le temps, par contre… c’est une autre histoire.

Ah, et pour finir : les soldes ont commencé sur ma boutique, avec tout plein de bijoux à petit prix, et la dernière chance d’acquérir Le Rêve du Prunellier, à 2€ ! Rendez-vous sur Unseelie.fr !

A bientôt !

Les Chroniques de l’Épine Noire – La précommande !

couverture1

Bonjour bonjour !

Comme promis, je vous propose de précommander le beau livre des Chroniques de l’Épine Noire, dont je vous ai parlé ici. Voici les infos :

A propos du livre :

Il s’agit d’une intégrale de tout ce que j’ai réalisé (jusqu’à il y a peu) autour du Prunellier. Nouvelles, illus et autres petites choses, réunies dans un beau livre qui ne devait pas être mis en vente (mais je suis gentille !). Je vous en propose donc quelques exemplaires, qu’il vous faudra précommander. Le livre n’entre pas dans le circuit de l’autoédition (pas d’ISBN ni de dépôt légal), il n’en sera imprimé que le nombre d’exemplaires précommandés (une vingtaine peut-être, et encore), et quelques exemplaires pour moi. Lorsque la précommande sera passée, il n’y en aura donc plus du tout dans la boutique, ni ailleurs.

Vous trouverez dans ce livre les nouvelles du Rêve du Prunellier, celles que j’ai proposé gratuitement sur mon site (et qui ont été désactivées), plein plein d’illus, ainsi que quelques notes des mystérieux Voyageurs. Cela donne :
– Les nouvelles du Rêve du Prunellier : Un goût de pluie et de rouille, Dies Irae, La forêt d’Adria, D’hiver et d’ombres, Funambule, Poe, Blackthorn, et Layla des Tours
– Les nouvelles offertes : Amelia des Tours, Notre-Dame des Ombres, et Le grain de sable
– 34 illustrations tout en couleurs
– Quelques notes & autres mystères.

En dehors de ces notes (au nombre de 4), le contenu n’est pas inédit : tout a déjà été proposé à la vente, ou gratuitement sur mon site.

Le bouquin comporte des défauts, parce qu’il s’agit d’impression à la demande, et que la qualité n’est pas optimale : il peut y avoir, sur certaines pages d’illustrations, des marges blanches. Vous êtes prévenu·e·s, et il ne s’agira pas d’un motif légitime de retour. Les livres seront tous contrôlés, bien entendu.

A noter aussi que les nouvelles ont toutes été corrigées, et mises en cohérence. Alors, ce que j’entends par là : j’ai modifié quelques petites choses, des détails, afin de rendre cohérents ce que j’ai imaginé dans les nouvelles. Il ne s’agit pas de grand-chose, mais pour moi, c’était important (et je répète que le livre ne devait être imprimé que pour moi !). Cela ne changera pas la compréhension globale du livre, et cela ne privera pas les lecteurs du Rêve du Prunellier d’infos brûlantes et essentielles (non, pour ça, il y a autre chose qui viendra plus tard… peut-être). Disons que les personnes qui liront les Chroniques auront peut-être un haussement de sourcils en se disant ‘ah, oui, tiens’. Voilà.

Le bouquin est donc un beau livre de 21 x 29,7 cm, de 172 pages, et couverture rigide. Il fait presque 1 kg. Il sera numéroté, signé, et dédicacé si vous m’en faites la demande. Il coûte 70 €.

A propos de la précommande :

Je lance donc la précommande à partir d’aujourd’hui. Elle prendra fin le 1er mai (ce qui vous laisse donc un mois). Dès la fin de la précommande (le lendemain, sûrement), je lancerai l’impression (qui se fait à la demande), et je recevrai les livres d’ici 7 à 10 jours. Le temps de les recevoir, de les signer, dédicacer, emballer, vous les recevrez donc vers la mi-mai. Je tiendrai au courant, de toutes façons, les personnes qui commanderont.

Je suis disposée à accepter les annulations de commande, jusqu’au jour de fin de la précommande (soit le 1er mai). Ensuite, il s’agira du délai de rétractation classique, 15 jours après la réception de votre livre, SAUF si le livre est dédicacé (les articles personnalisés ne sont ni repris ni échangés).

N’hésitez pas à me poser vos questions si jamais :)

Pour précommander le livre, c’est par là, sur la boutique. Les paiements acceptés sont Paypal, CB, virements bancaires, et chèques personnels. Pour l’expédition, vous pouvez choisir un envoi Lettre classique, prioritaire ou suivie, mais aussi un colissimo (c’est un gros livre lourd, les frais d’envoi seront évidemment élevés).

Abyss – The Universe

Abyss The Universe

Bonjour bonjour,

le déménagement tant attendu a commencé, nous voilà en train de poncer des murs avant de les peindre et de déplacer nos affaires. Il me tarde de pouvoir enfin poser l’atelier d’Unseelie et mon ordi, afin de me mettre enfin aux corrections de ‘Nuages’, un roman terminé il y a quelques semaines.

aby2

En attendant… Il est temps de vous montrer un livre auquel j’ai participé ! Et pas pour des illus, cette fois…

Il s’agit d’Abyss – The Universe, un beau livre adapté du jeu Abyss : ce jeu remarqué a été imaginé et conçu par Bruno Cathala et Charles Chevallier, illustré par mon Cher et Tendre Xavier Collette, et édité par Bombyx. Suite au succès de ce jeu, un livre en a été tiré, présentant les illustrations en plus grand format, montrant croquis et autres works in progress. Le livre est ‘illustré’ par de courts textes imaginant la vie et l’histoire des personnages d’Abyss — une course au pouvoir. Parmi les auteurs de ces textes se trouvent David Calvo, Thomas Hervet, Mathieu Gaborit, Lionel Davoust, et moi-même. On trouve également dans les pages du livre présentations des auteurs, détails sur les inspirations et clins d’œil, quelques bonus… Par exemple, une très belle sculpture réalisée par Cyril Roquelaine, et un collier fait par Bibi, que je vous ai déjà montré d’ailleurs, les Perles d’Abyss.

aby1

Beaucoup de gens biens et talentueux, parmi lesquels je suis heureuse de me trouver, à ma hauteur de jeune Padawan — il s’agit de mes premiers textes ‘adultes’ publiés ‘pour de vrai’. Le faire aux côtés des textes de Lionel Davoust (que je croise de temps à autre dans nos contrées rennaises) et de Mathieu Gaborit, voilà qui me met en joie !

Les deux textes que j’ai écrit pour l’occasion illustrent les cartes de l’Opportuniste, parmi les Politiciens, et la Gardienne, parmi les Cultivateurs. Je ne pouvais pas, d’ailleurs, ne pas m’occuper de cette Gardienne qui devait être, au départ, une Bijoutière. C’est d’ailleurs pour ce personnage que j’ai réalisé le collier des Perles d’Abyss, que l’on retrouve dans le texte écrit pour elle. La boucle est bouclée ! 

aby3

aby4

Le livre en lui-même est un bel objet joliment sombre et aquatique, regorgeant de créatures marines étranges et fourbes. Un format carré, avec une couverture rigide qui fera un bel effet parmi d’autres livres d’illustrations (ça manque tellement en ce moment !). Et, évidemment, les illustrations de Xavier sont toutes plus belles les unes que les autres ! (suis-je seulement objective ?).

Le livre sera en vente mercredi 11 mars, dans les boutiques spécialisées en jeux de société et jeux de plateau, et aussi, je crois, dans certaines librairies. Vous pourrez aussi le trouver en ligne. Xavier en vendra quelques exemplaires dans sa toute nouvelle boutique, qui ouvrira bientôt (je vous en parlerai à ce moment-là).

abyssa10

Abyss – The Universe
172 pages – N° ISBN : 978955187807
Édité par Bombyx

Le site d’Abyss

Le livre de l’Épine Noire

banfb

Bonjour !

Dans un précédent article, celui du bilan de 2014, j’ai parlé des différents projets qui allaient m’occuper en 2015, dont un petit plaisir perso : j’avais envie, depuis longtemps, de réaliser, pour moi, une version intégrale de mes Chroniques de l’Épine Noire, sous la forme d’un gros livre illustré. Je m’y suis attelée de suite, et le voilà arrivé !

couverture1

Cela donne un bon gros livre comme je les aime (et que je désespère de revoir en rayon… où sont passés tous ces beaux livres de féerie ?), un format A4 à la couverture rigide. Il fait 172 pages et est tout en couleurs (qui, pour une fois, ne sont pas dégueu).

livre1

Pour tout dire, il n’y a pas grand-chose d’inédit à l’intérieur… J’y ai mis toutes les nouvelles déjà écrites (celles du Prunellier et celles que je laisse à votre disposition ici-même), une bonne partie des illustrations également (sauf les plus anciennes), et quelques petites notes annonçant la suite. J’ai également ajouté des corrections : sur les coquilles que j’ai pu traquer, sur la cohérence aussi. Ça change quelques perspectives, par rapport à l’histoire… et ça pose les bases pour autre chose. Et puis il ne s’agissait pas de faire un nouveau livre dans l’univers du Prunellier, mais juste de me faire plaisir en m’offrant cette édition qui, en fait, devait être unique ! Je déteste les éditeurs qui sortent un livre et qui, un an après, le sortent de nouveau en ajoutant du contenu (illustrations, ou histoires, ou les deux, ou plus belle fabrication… ça se voit beaucoup en BD), cela me donne l’impression qu’ils prennent les lecteurs pour des vaches à lait. Je ne veux absolument pas faire la même chose : même si une révision du texte du Prunellier serait une bonne chose, je ne veux pas léser les acheteurs du livre.

Le livre comporte les défauts de l’édition à la demande : quelques soucis de découpage du papier (certaines illustrations ont un bord blanc), l’illustration de couverture n’est pas centrée, et… le prix. Le bouquin coûte cher à la fabrication, c’est la raison pour laquelle il n’a pas de n° ISBN et qu’il ne sera pas mis en vente dans la boutique. Un tel livre devra avoir un prix de vente d’un minimum de 70 € si je ne veux pas perdre de l’argent… Et je n’ai pas envie de mettre en place une souscription pour un livre sur lequel je n’aurais pas de marge (je le fais déjà avec Le Rêve du Prunellier, si vous voulez tout savoir).

Mais… comme je sais que certain·e·s d’entre vous voudront tout de même avoir ce livre, je vais tout de même y réfléchir. Cela dépendra du nombre de personnes à m’en faire la demande (à ce propos, si vous le voulez, contactez-moi par email : rozenn(a)onirography.com ). Peut-être que je ferai un tirage ultra limité (genre 10 ou 20 exemplaires), du genre ‘édition prestige’ avec des trucs dedans. A voir, donc !

Voici quelques photos de la bête :

Voilà !

ps : pas la peine de me demander si je compte refaire des Onirographes : ce n’est pas au programme pour l’instant :)