Town

« Le 18 janvier 2016, la lumière engloutit le monde. Elle détruit les villes et les forêts, elle anéantit la population mondiale et ne laisse derrière elle que des ruines, des routes qui serpentent à l’infini dans la poussière, et une poignée de survivants hagards. Cette Apocalypse a été voulue par les anges. Dans ce but, ils sont descendus sur Terre afin de mettre un terme à l’humanité, utilisant sans vergogne les armes de guerre créées par les Hommes pour les massacrer. Dans le chaos et la cendre, la fin du monde durera 600 jours. En septembre 2017, le monde s’éteindra pour de bon. Mais quelque part dans les décombres, une étrange ville a grandi, surgie du néant, nourrie par la volonté et l’envie de vivre des survivants : Town. »   TOWN est un ‘cycle’ fantastique, ésotérique et post-apocalyptique regroupant plusieurs romans et des nouvelles En savoir plus  

Un petit questionnaire

Je n’avais pas prévu ça, Sophie, tu abuses  ! (mais je ne peux pas m’en empêcher). Hop, un petit questionnaire pour les écrivains de fiction !

1ère partie : vos histoires
1. La première que vous avez entreprise : C’était une suite de Final Fantasy VIII. Ouais, une fanfic avant l’heure, avant d’avoir Internet, quand je ne savais absolument pas que ça se faisait déjà.
2. La première que vous avez terminée : Le tout premier roman que j’ai terminé s’appelle Dissidenti et était un truc un peu (beaucoup) naze (et très court) sur les vampires. Je l’ai vite rangé dans un coin d’ailleurs, tellement c’était mauvais. J’en ai repris les grandes lignes  et les personnages pour tout un pan de l’intrigue d’Elisabeta, qui est le dernier roman que j’ai écrit.
3. Celle sur laquelle vous travaillez actuellement : J’ai réécrit la fin d’Oracles qui, selon moi, ne marchait pas bien. Ça m’a pris l’autre jour et ce n’était pas prévu du tout puisque je devais me lancer dans la correction de la V. 2 d’Elisabeta. Du coup j’ai réécrit quatre chapitres et je laisse reposer quelques jours avant d’en attaquer la correction.
4. Celle que vous écrirez un jour : J’ai toujours voulu écrire un texte non SFFF, peut-être pour les adolescents/jeunes adultes. Un truc un peu autobiographique.
5. Celle que vous avez abandonnée : Un projet de fantasy dont le nom de code est Brume. Je n’aime pas la fantasy, j’aime encore moins en écrire, mais les bases sont là. Je l’abandonne donc sous la forme d’un roman et le transformerai en scénario de bande-dessinée avec mon chéri comme co-auteur.
6. Celle que vous reprendrez un jour : L’Épine Noire, que je dois entièrement réécrire. L’Épine Noire c’est tout Le Rêve du Prunellier, développé, augmenté, complexifié sous la forme d’un roman. Le texte est terminé et rangé depuis un moment, il a même vogué chez des éditeurs, sans succès. Je pensais le reprendre cette année.
7. Celle qui vous a pris le plus de temps à écrire : Tueurs d’anges, qui est mon projet le plus ancien, commencé sur les bancs du lycée. Il a beaucoup évolué toutes ces années, a été mis de côté, oublié, repris, réécrit, et n’avait strictement rien du machin post-apo d’aujourd’hui. Seuls les anges et Élias en ont réchappé.
8. Celle qui vous a pris le moins de temps à écrire : Oracles, je pense. Tout a coulé de source quand j’ai écrit ce texte qui n’était pas prévu du tout à la base. Je pense avoir mis trois mois pour le planifier, l’écrire et le corriger (bon, OK, maintenant je le reprends, mais à l’époque ça collait parfaitement).
9. Celle dont vous avez le plus honte : Dissidenti. Je n’ai jamais pu le relire, d’ailleurs je n’ai fait que le parcourir en diagonale quand j’ai récupéré les informations importantes qu’il y avait dedans pour Elisabeta.
10. Celle dont vous êtes la plus fière : Elisabeta, mais je pense que c’est parce que c’est le dernier en date et celui que je considère comme le plus abouti. En fait, ce sera toujours le dernier en date celui que je préfère (sauf Oracles mais c’est autre chose).

Lire la suite »Un petit questionnaire

Dialogue avec les ombres

Nouvelle

 

Résumé

« Si ma route a croisé la tienne, elle l’a fait sous la force de milliers de décisions et de choix, dans un but qui nous échappera toujours. »

Francesca et Côme, deux âmes en souffrance à la fois si proches et si différentes, se confient l’un à l’autre dans un dialogue informulé.

Infos

· Cette nouvelle fait partie de l’univers de la Boîte Noire. Elle a été écrite en 2016, et est disponible à la lecture sur Wattpad. Elle est publiée dans le recueil 18.01.16.

·  Il s’agit de la suite directe de Burn the Witch.

· La photo de couverture a été réalisée par l’autrice.

Burn the Witch

Nouvelle

  • Version non corrigée
  • Disponible dans le recueil 18.01.16
  • Date : 2016
  • Genre : urban fantasy
  • Univers : la Boîte Noire

 

Résumé

« Là, le signal est clair : la magie est intervenue. Un reste de malédiction, de sortilège renvoyé à son destinataire, à l’image de ces cauchemars incessants qui hantent ses nuits. Le karma, peut-être. »

À seize ans, Cécilia se retrouve seule et perdue dans les rues de Paris, jetée dehors par son père. Elle croise la route d’Hazel, une jeune femme sans domicile fixe qui lui apprend à utiliser ses singuliers pouvoirs : Cécilia se découvre capable d’influencer le hasard, d’infliger malédictions et bénédictions… Mais ce don déchaîné ne lui apporte que le malheur, et de terribles cauchemars.

Infos

· Burn the Witch fait partie de l’univers de la Boîte Noire. Cette nouvelle a été écrite en 2016, et est disponible à la lecture sur Wattpad. Elle est publiée dans le recueil 18.01.16.

·  La suite de cette nouvelle s’intitule Dialogue avec les ombres.

· La photo de couverture a été réalisée par l’autrice.

Souvenirs d'encre

Nouvelle

 

Résumé

« À toi qui as passé du temps à tatouer ce symbole, à toi dont je n’oublierai ni le visage ni le nom, qu’est-ce que je peux te donner pour que tu te souviennes de moi ? »

Liv entre un jour dans la boutique de tatouage d’Oxyde. Alors que ce dernier lui grave dans la peau le symbole de sa nouvelle vie, il propose un marché à la jeune femme : lui offrir quelque chose dont il se souviendra pour toujours.

Infos

· Photo de couverture par l’autrice