• Pas de produit dans le panier
Onirography

Étiquettes

Notre-Dame de la mer

Le retour de la Morgane (un peu de lecture !)

Je vous propose un peu de lecture, aujourd’hui ! Et pas n’importe quelle lecture, puisqu’il s’agit d’une suite à Notre-Dame de la mer… Laissez-moi vous en dire plus.

 

J’ai écrit cette nouvelle en octobre dernier, comme un point final à la période de merde qui venait de se dérouler (avec, en vrac, le décès de ma grand-mère, la tuberculose et une opération, entre autres), mais je n’avais pas eu le courage ou l’envie de m’y replonger pour la corriger. Ces derniers jours, j’ai comme qui dirait pas mal glandé (ayant décidé de ne plus rien auto-éditer pendant un moment, mon planning d’écriture et de publications s’est considérablement allégé), c’était l’occasion de ressortir ce texte qui attendait son heure.

 

La fiche de la nouvelle Acheter Notre-Dame de la mer

L’on y retrouve la Morgane, celle que l’on nomme Notre-Dame de la mer dans la novella éponyme, ainsi que tous ceux qui ont fait les frais de sa malédiction. D’une certaine manière, Comme une pierre clôt une sorte de trilogie, avec Notre-Dame de la mer et Oracles.

Notre-Dame de la mer était dédié à mon grand-père (et le livre était paru 10 ans tout pile après sa disparition) ; aujourd’hui, Comme une pierre au fond de l’eau est dédié à ma grand-mère qui est partie il y a un an. Le hasard a fait que la dernière fois que je lui ai parlé, c’était au téléphone : elle me disait qu’elle venait de terminer Notre-Dame de la mer, qu’elle l’avait trouvé très beau, et qu’elle en avait pleuré (du coup, j’en ai pleuré aussi).

 

Mémé, Rozenn, Pépé et Vicky, circa 1985

 

Une dernière petite précision : je ne suis pas certaine que l’on puisse lire Comme une pierre sans avoir lu Notre-Dame de la mer ! Le texte a été écrit pour qu’on puisse le comprendre tout seul, mais comme je n’ai pas de recul dessus, je ne peux pas vous le garantir.

La nouvelle est disponible comme toujours sur Wattpad et sur Calaméo, mais aussi, et c’est nouveau, directement sur mon site ! Retrouvez tous les liens ci-dessous :

Lire sur Oniro Lire sur Wattpad Lire sur Calaméo

 

À suivre : une nouvelle rubrique est inaugurée avec cette nouvelle, celle des textes courts. Histoire d’alimenter un peu le blog (en l’absence de futures publications) et de me faire un peu la main, je publierai de temps à autre des textes courts (voire très courts), dont le premier arrivera d’ici peu. Restez dans le coin :)

J’espère que cette nouvelle vous plaira ! N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, et à laisser vos commentaires ! ❤ 

 

Fun facts (1)

Quelques petites anecdotes à propos de mes histoires… sans spoiler !

 

Le Rêve du Prunellier / Fêlures / 18.01.16

  • La corneille qui vient recueillir l’âme du vieil homme dans Poe est une Ombre qui se balade dans notre monde (ce qui ne peut pas arriver, j’ai fait une erreur d’aiguillage à l’époque, mais je n’avais pas encore trouvé tous les liens entre mes histoires).
  • La ville décrite dans Échos du froid est la même que celle d’Amélia des Tours (et Layla des Tours, aussi), mais pas à la même époque.
  • La toute première version de Pluie & rouille (autrefois Un goût de pluie et de rouille) a été écrite en 2004, c’est le premier texte que j’ai terminé.
  • J’ai écrit Souvenirs d’encre après mon dernier tatouage, et la nouvelle est à l’origine de mon personnage Oxyde (du coup, mon tatoueur est littéralement à l’origine de la série TOWN. Je prépare un article sur la genèse d’Oracles, on en reparlera à ce moment-là).
  • J’ai écrit Burn the Witch après avoir vu un reportage sur les SDF de la Défense.
  • Côme est carrément inspiré du Mérovingien de Matrix. Il aurait dû être un ‘méchant‘, à la base.
  • Selim dans Une grande nouvelle est inspiré de Miles Straum dans Lost. Son prénom est à l’envers.
  • On trouve le Chat dans tous mes livres (sauf Fêlures et 18.01.16). Mon chéri aussi met le Chat dans ses projets, un jour on vous fera une rétrospective.

 

L’attrape-rêves

  • Le personnage de Lili a été créé pour une sorte de projet littéraire que je n’ai jamais poursuivi, un blog dans lequel une jeune femme raconte ses rêves.
  • Lili est mon souffre-douleur. Tous les trucs qui ne vont pas chez moi, elle les a.
  • La première apparition de Lili se fait dans la première version du roman L’Épine Noire. La scène avec le vieil homme de La balade des marcheurs de rêves vient de là.
  • L’échelle de L’attrape-rêves est un symbole personnel, qui représente l’automutilation (quelque chose que j’ai vécu, je vous en parlerai peut-être un jour).
  • La Boussole et le lycée Lapérouse existent vraiment, tout comme la scène qui montre les élèves faire leurs devoirs a vraiment eu lieu.
  • Kakyō de La balade de marcheurs de rêves est un clin d’œil à mon personnage préféré du manga X de Clamp.
  • Phil / Filius est inspiré physiquement par mon chéri.
  • On ne reverra pas Lyra avant un bout de temps.
  • J’ai incarné quatre de mes personnages en photo. Lili, Francesca et Jéromine, c’était pour illustrer des couvertures de nouvelles et de livres, et Giovanna, c’était un peu par hasard. Physiquement, je corresponds plus à Lili.

 

(suite…)

Bilan & planning

J’avais prévu d’écrire ce billet plus tôt mais les circonstances ont fait que je n’en ai pas eu l’occasion : ma grand-mère est décédée la semaine dernière (celle de Notre-Dame de la mer) et les derniers jours ont donc été agités. Maintenant que je suis rentrée, the show must go on ! (c’est ce qu’elle aurait dit).

Le bilan du Camp NaNoWriMo d’avril

J’avais beaucoup de petites choses à faire pour ce Camp NaNo, comme retravailler le texte du Chat qui mangeait les étoiles (la suite du Chat qui avait peur des ombres), terminer le recueil 18.01.16 avec la nouvelle Les Archivistes, rédiger un synopsis pour Elisabeta, mais tout avait déjà été fait avant le mois d’avril. Comme dit dans un précédent billet, le NaNo et les Camps NaNo ne me sont pas indispensables pour écrire, ce qui fait que j’avais beaucoup avancé dans mon planning. J’ai profité, alors, de ce temps pour retravailler Passeurs (TOWN t.3), avec un objectif initial de 5000 mots parce que 1), je ne sais pas chiffrer mes objectifs et 2), je ne pensais pas avoir beaucoup de boulot dessus. Finalement, j’ai écrit 37 841 mots, et j’ai même pu enchaîner sur la correction du texte. Passeurs est à présent terminé, je dois juste le relire pour la forme.

Ma copine de cabine, Sophie, a écrit 10 928 mots, ce qui fait que nous avons explosé nos statistiques (et ça fait du bien au moral).

La suite des événements

J’avais prévu d’enchaîner directement sur Clairvoyants (TOWN t.4), mais comme je dois revoir l’histoire dans son entier, je vais me réserver ça pour le Camp NaNo de juillet. Du coup, je change mon planning en fonction et prévois donc les petits trucs suivants : 

(suite…)

Quelques news (dédicace, chroniques & boulot)

Voici quelques petites news livresques mais pas que !

Des chroniques

Parce que ça fait toujours plaisir, Notre-Dame de la mer a été chroniqué par Xian Moriarty, Acro, Marie et Tiphs. Merci beaucoup à vous ! ❤

Sachez que j’en ai reçu un carton entier (des ND de la mer), ils n’attendent que vous pour être lus ! –> Par ici.

15400499_724738751016077_8074390510798199514_n-1Des dédicaces

Une dédicace, pour le coup, et pas des moindres : la librairie Critic et le bar L’Heure du jeu organisent un mini-salon du livre de Noël à Rennes ! Retrouvez 10 auteurs rennais à L’Heure du jeu le mercredi 14 décembre, à l’occasion des Mercredis de l’Imaginaire Rennais. Vous pouvez retrouver toutes les informations par ici.

Pour ma part, je serai présente avec mes livres Fêlures, Notre-Dame de la mer, Le Chat qui avait peur des ombres, et peut-être Abyss the Universe et l’anthologie Routes de Légendes (sous réserve).

 

Et le reste

Je poursuis ma réécriture d‘Elisabeta, qui vient de dépasser les 100 000 mots. C’est assez dingue pour être souligné car mes romans sont souvent très courts (je peine à dépasser les 400 000 signes d’ordinaire, ici on en est rendu à 576 000). Et ce n’est pas terminé, puisque je table pour un bébé final qui pèsera dans les 700 ou 800 000. Je ne sais pas trop quoi penser de cette réécriture, pour le moment ; impossible de savoir si ça tient la route, si j’ai réussi à surmonter les grosses lacunes du premier jet, etc. J’aurais tendance à penser qu’en se complexifiant, il y gagne beaucoup : l’intrigue et les enjeux ont beaucoup évolué, l’ajout de deux nouvelles narratrices en plus de la première (dont l’une occasionnelle) est bien plus judicieux, et surtout le contexte s’est beaucoup enrichi. Je me balade beaucoup en Italie (Florence lors du Quatrocento, Naples et Positano aujourd’hui (que je ne connais qu’en photo mais que je veux absolument voir de mes propres yeux. D’ailleurs, malgré ce que mon nom de famille peut faire penser, je ne connais pas du tout l’Italie qui est, pourtant, mon pays de cœur)), j’invente une société entière et m’éclate à y ajouter l’Eglise et le Vatican. Bref, pour le moment c’est un brouillon merdique pas fini, mais je me dis que le résultat final peut être sympa. A suivre !

A bientôt pour le bilan de l’année !

Septembre !

C’est la rentrée, c’est la rentrée, c’est la rentrée !

Pour tout dire, je n’aime pas du tout l’été. Déjà, il fait chaud et les jours sont les plus longs de l’année, et j’aime pas. Ensuite, quand on travaille chez soi, en indé, sans vacances et donc sans repère sur les différentes périodes de l’année, on se sent un peu perdus pendant les grandes vacances (parce que, justement, quasiment tout le monde est en vacances). Du coup, quand la rentrée arrive, je suis toujours contente parce que le monde se remet à tourner un peu dans le bon sens, et c’est le retour (normalement) du froid. Et puis c’est l’automne, et après c’est l’hiver, et c’est cool.

Car je suis la magnifique, merveilleuse, Ma Madam' Mim !

« Car je suis la magnifique, merveilleuse, Ma Madam’ Mim ! »

Ceci étant dit, ça fait longtemps qu’on n’a pas parlé boulot, ici. J’ai tendance à délaisser un peu mon site quand je bosse sur des trucs et que je ne peux/ne veux pas en parler parce qu’il n’y a rien de concret. Dernièrement, j’ai terminé ma trilogie post-apo (Tueurs d’angesOracles  Passeurs) et je me suis retrouvée un peu désœuvrée, comme souvent, sans savoir du tout ce que je vais en faire, pour diverses raisons. Après réflexions, il est possible que je les propose à la lecture sur Wattpad (plusieurs fois on m’a demandé si j’allais réactiver Tueurs d’anges, j’en conclus qu’il a été apprécié). MAIS je n’ai pas vraiment décidé. De toute façon, je ne manquerai pas d’en causer ici !

(suite…)