• Pas de produit dans le panier

Étiquettes

Le Cercle

Chronologies et univers : comment y voir clair

J’ai reçu une remarque un jour, à laquelle je n’avais pas pensé  : l’on peut se perdre assez rapidement si l’on ne connaît pas mes univers et mes histoires. Du coup, histoire de laisser une trace de tout ça, voici quelques explications…

Au début

Mon carnet contenant le Plan de l'OnirographeJ’ai longtemps coupé mon boulot en deux  : la partie fantasy d’un côté, la partie fantastique de l’autre. Ce qui signifie que tout ce qui se trouvait à l’intérieur de ces parties était relié  ; tous mes textes de fantastique se déroulaient dans notre monde sur une même chronologie, les autres mondes sur une autre chronologie. Simple.

En revanche, les deux parties fantasy & fantastique me paraissaient irréconciliables. Difficile d’imaginer comment lier des mondes imaginaires au nôtre… jusqu’à ce qu’une illumination divine me vienne. Je tenais l’Idée avec un grand i, le truc qui relierait tout. Idée que je ne vais pas vous raconter, il vous faudra la découvrir le moment venu… Ce qui est certain, c’est que tout se tient sur une même timeline, un même multivers dont chaque monde est relié à son voisin. J’appelle ça pompeusement le Plan de l’Onirographe. Ou le Grand Projet.

Les univers

Histoire de garder un semblant d’ordre dans tout ce bazar (ce qui n’est pas facile), des univers se sont naturellement constitués, rassemblant les différents textes selon leurs points communs  : un monde, donc, ou une époque, ou une civilisation, ou un personnage… Ce découpage naturel permet de savoir où on met les pieds et de se situer quelque peu sur la timeline. Vous verrez que le premier événement principal de cette chronologie est l’Apocalypse (il y en a deux autres, mais je n’en ai pas encore parlé pour le moment).

J’ai rédigé une page, Le Grand Projet, sur laquelle je détaille les différents univers, leur résumé et les textes qui leur correspondent.

  • TOWN est la partie qui se déroule dans notre monde avant, pendant et après l’Apocalypse, sous la forme d’une quadrilogie de romans. Ses personnages principaux sont les clairvoyants Élias et Oxyde.
  • L’attrape-rêves est la partie qui se concentre sur le personnage de Lili, une marcheuse de rêves de notre monde. Elle vit l’Apocalypse elle aussi.
  • Le Cercle raconte l’histoire du Cercle, donc, une société vampirique qui vit parmi nous depuis toujours.
  • Le Prunellier se rapporte à la partie purement fantasy de l’ensemble. Des marcheurs de rêves de plusieurs mondes différents se réunissent afin de découvrir d’autres civilisations.
  • Atlacoaya, pour finir, est un projet un peu à part sur lequel je n’ai que peu travaillé, une autre partie fantasy dont le lien avec le reste peut paraître obscur, mais cela viendra plus tard.

 

Il existe tout plein d’autres textes qui n’entrent pas dans ces cycles mais ils sont reliés malgré tout, parfois par un lien ténu, ou juste un personnage, ou une situation… (pour celles & ceux qui connaissent, sachez par exemple que Notre-Dame de la mer est relié à Oracles… Vous verrez !).

Il est aussi possible que d’autres cycles naissent plus tard, selon le feeling du moment.

Comme pour le Marvel Cinematic Universe, ceci constitue la Phase 1 de ma timeline. C’est-à-dire que tout se lit plus ou moins indépendamment, dans l’ordre que l’on veut  : vous pouvez lire le roman Elisabeta  avant ou après la quadrilogie TOWN, avant ou après le roman Onirophrénie, avant ou après L’Épine Noire, etc. Les textes se complètent et proposent souvent une autre lecture des événements, ou bien offrent des explications sur tel ou tel truc, ou bien juste des clins d’œil.

(suite…)

Elisabeta

  • Non classé
  • Juil 4, 2017

ROMAN
Date : 2017
Edition : OniroProds
Genre : fantastique
Pages : 506
ISBN : 978-2-9544127-8-8
Prix : 26 €
  Univers : le Cercle

Lire sur Wattpad

Résumé

« ‘Le Cercle’ désigne une société secrète cachée dans les ombres de l’Histoire depuis ses balbutiements, et fédère le peuple immortel que les humains nomment ‘vampires‘. »

En France, Saraï est une jeune immortelle assignée à résidence depuis toujours ou presque. Elle a été jugée pour avoir manifesté un pouvoir parapsychique interdit, un don qu’on lui a retiré avant de la marier de force et de la contraindre à ne jamais quitter sa maison.

En Italie, Giovanna est une mortelle qui vit en compagnie d’un vampire, et dont elle est la seule source de sang. Elle non plus n’a pas eu le choix : née dans une famille proche du Cercle, elle a dû se soumettre à leur autorité et quitter sa petite vie toute tracée.

Jusqu’à ce jour de novembre 2014, quand une éclipse solaire se produit. Le phénomène réveille le don endormi de Saraï. Giovanna, quant à elle, est agressée dans sa propre maison par un immortel, qui lui donne de force la vie éternelle. Depuis, le Cercle les menace de mort, car il ne tolère pas les écarts de ce genre.

Grâce à son don, Saraï entend l’esprit d’une ancienne Reine immortelle, Elisabeta, dont l’âme est piégée à l’intérieur d’une poupée de porcelaine. Elisabeta a tout perdu : son pouvoir, son règne, son enfant et son amant. Réduite aujourd’hui à l’état de fantôme, elle accepte de venir en aide à Saraï qui veut se confronter au Cercle, quitte à le détruire.

Cette histoire fait partie des histoires gagnantes de la catégorie des Maîtres Conteurs des Wattys 2017

Infos

  • Le roman peut être lu dans son intégralité sur Wattpad
  • Une suite intitulée Sinteval sera disponible en 2019
  • L’illustration de couverture a été réalisée par Xavier Collette

Les premiers chapitres d’Elisabeta

Tout est dans le titre ! Je vais mettre en ligne le début d’Elisabeta, mon roman vampirique (qui se déroule dans le même univers que Les Archivistes). Je compte mettre les premiers chapitres (le prologue + les quatre premiers) et voir ensuite. Ce sera une façon de présenter les trucs sur lesquels j’ai bossé, et d’en faire un peu la promotion :) Pour le moment, je ne sais pas vraiment ce que je vais faire d’Elisabeta, je ne suis pas décidée entre l’autopublication ou l’envoi à des éditeurs (ce qui risque de mettre looooongtemps parce que, ben… je ne sais pas si j’ai envie !).

Voici le pitch (qui mériterait d’être amélioré) :

« « Le Cercle » désigne une société secrète cachée dans les ombres de l’Histoire depuis ses balbutiements, et fédère le peuple immortel que les humains nomment « vampires ». »
En France, Saraï est une jeune immortelle assignée à résidence depuis toujours ou presque. Elle a été jugée pour avoir manifesté un pouvoir parapsychique interdit, un don qu’on lui a retiré avant de la marier de force et de la contraindre à ne jamais quitter sa maison.
En Italie, Giovanna est une mortelle qui vit en compagnie d’un vampire, et dont elle est la seule source de sang. Elle non plus n’a pas eu le choix : née dans une famille proche du Cercle, elle a dû se soumettre à leur autorité et quitter sa petite vie toute tracée.

Jusqu’à ce jour de novembre 2014, quand une éclipse solaire se produit. Le phénomène réveille le don endormi de Saraï. Giovanna, quant à elle, est agressée dans sa propre maison par un immortel, qui lui donne de force la vie éternelle. Depuis, le Cercle les menace de mort, car il ne tolère pas les écarts de ce genre.
Grâce à son don, Saraï entend l’esprit d’une ancienne Reine immortelle, Elisabeta, dont l’âme est piégée à l’intérieur d’une poupée de porcelaine. Elisabeta a tout perdu : son pouvoir, son règne, son enfant et son amant. Réduite aujourd’hui à l’état de fantôme, elle accepte de venir en aide à Saraï qui veut se confronter au Cercle, quitte à le détruire.

Sophie a lu (et rerererelu) les différentes versions du texte (et m’a beaucoup aidée à l’améliorer), elle en parle sur son site (qui est de retour, youpi !).

Le début se trouve donc sur Wattpad, et j’ajouterai les prochains chapitres deux fois par semaine :)

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ! ^o^

Bilan & planning

J’avais prévu d’écrire ce billet plus tôt mais les circonstances ont fait que je n’en ai pas eu l’occasion : ma grand-mère est décédée la semaine dernière (celle de Notre-Dame de la mer) et les derniers jours ont donc été agités. Maintenant que je suis rentrée, the show must go on ! (c’est ce qu’elle aurait dit).

Le bilan du Camp NaNoWriMo d’avril

J’avais beaucoup de petites choses à faire pour ce Camp NaNo, comme retravailler le texte du Chat qui mangeait les étoiles (la suite du Chat qui avait peur des ombres), terminer le recueil 18.01.16 avec la nouvelle Les Archivistes, rédiger un synopsis pour Elisabeta, mais tout avait déjà été fait avant le mois d’avril. Comme dit dans un précédent billet, le NaNo et les Camps NaNo ne me sont pas indispensables pour écrire, ce qui fait que j’avais beaucoup avancé dans mon planning. J’ai profité, alors, de ce temps pour retravailler Passeurs (TOWN t.3), avec un objectif initial de 5000 mots parce que 1), je ne sais pas chiffrer mes objectifs et 2), je ne pensais pas avoir beaucoup de boulot dessus. Finalement, j’ai écrit 37 841 mots, et j’ai même pu enchaîner sur la correction du texte. Passeurs est à présent terminé, je dois juste le relire pour la forme.

Ma copine de cabine, Sophie, a écrit 10 928 mots, ce qui fait que nous avons explosé nos statistiques (et ça fait du bien au moral).

La suite des événements

J’avais prévu d’enchaîner directement sur Clairvoyants (TOWN t.4), mais comme je dois revoir l’histoire dans son entier, je vais me réserver ça pour le Camp NaNo de juillet. Du coup, je change mon planning en fonction et prévois donc les petits trucs suivants : 

(suite…)

Les Archivistes – une (grande) nouvelle à lire !

De la lecture pour vous ! Les Archivistes est une longue nouvelle / courte novella (en anglais, on dit novelette) avec des vampires et de la magie dedans. Pour être plus précise, il s’agit du développement d’un concept évoqué dans Elisabeta, ainsi que l’histoire d’un personnage secondaire. Lire Les Archivistes ne vous spoilera pas vraiment Elisabeta pour tout dire, même si vous aurez connaissance de quelques détails. Et comme de toute façon, je ne sais pas quand vous pourrez lire Elisabeta, vous aurez le temps d’oublier !

Voici le mini-pitch bricolé pour l’occasion :

« Nous le sentons, sans trop savoir comment : le Cercle vacille. La réalité, la magie de notre sang, l’éternité vacillent. Et avec eux, le pouvoir des Archivistes. Ou par eux. J’ignore toujours quel est le lien de cause à effet, qui entraîne qui dans le gouffre. »
De nos jours, Than retrouve le journal de son père, immortel et Archiviste de son état. Dans ses mémoires sont relatés le déclin et la chute de l’espèce vampirique, de leur société secrète, et des pouvoirs mystérieux qu’elle possède depuis la nuit des temps.

J’ai découpé le texte en plusieurs chapitres pour la publication sur Wattpad (et comme je suis sympa, j’ai tout publié d’un coup).
Sur Wattpad
Sur Calaméo

Ce texte est donc le dernier à rejoindre le sommaire du recueil 18.01.16 (il s’agit aussi du texte qui vous expliquera le titre mystérieux du recueil !). Je m’occupe dès à présent de la publication du livre, vous en aurez donc des nouvelles (haha) très vite : le prix, la couverture, et les précommandes !

J’espère que ça vous plaira ! N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé, avec un commentaire sur Wattpad, Facebook ou ici-même ! :)

ps : me suis amusée à représenter le personnage de Jéromine Sinteval (que vous découvrirez dans le texte) sur l’image de couverture, et pour la petite histoire, c’est le manuscrit d’Elisabeta que j’ai allègrement éparpillé sur le sol pour la photo…