• Pas de produit dans le panier

Camp NaNo J+6 : objectif atteint !

Moins d’une semaine après le début du Camp NaNo, j’atteins aujourd’hui mon objectif, c’est-à-dire mes 25 000 mots. Bon.

MOTSLa blagounette étant que j’avais dit que je prendrais mon temps… A ce rythme, je termine Passeurs à la fin du mois, je crois. Du coup, j’augmente l’objectif et le mets à 50 000 mots. Ça fait monter l’objectif global de ma cabine (ce ne serait pas plutôt cabane ?) à 75 000 puisque ma copine de cabine a aussi explosé son score, et l’a augmenté par la suite. Oui, il y a beaucoup de chiffres, mais il s’agit du seul rituel d’écriture que je m’accorde : noter religieusement le nombre de signes total de mon texte à chaque fin de session d’écriture. Je n’ai pas d’autres rituels, pas de grigri à porter, pas de tenue spéciale, pas de boisson ou de trucs à grignoter (c’est pas bon, de grignoter !), je mets juste ma musique (toujours la même), et je fonce. Mais je note des chiffres.

(suite…)

Un ange est enterré dans le jardin.

Paix, joie et félicité pour la première phrase de Passeurs, que je commence à l’occasion du Camp NaNo (qui débute donc aujourd’hui).

En fait, j’ai déjà commencé à poser quelques lignes il y a deux jours (mais ces quelques 3700 mots ne seront pas ajoutés dans le décompte final), pour démêler certains trucs assez compliqués à mettre en oeuvre et donc pour pouvoir continuer sereine ces prochains jours (semaines) (mois). L’objectif du mois d’avril sera de 25 000 mots mais j’espère surtout le dépasser.

CNW_Participant_TwitterTout est prêt :

– Chronologie : ✓
– Synopsis : ✓
– Sorcier vaudou : ✓
– Stylo bic à mâchonner : ✓
– Chat : ✓

Et la playlist :

 

Bon courage à celles & ceux qui se lancent dans l’aventure !

Camp NaNo J – 6

Tout est presque prêt pour le Camp NaNo d’avril, qui déboule dans quelques jours. Enfin, j’espère que tout est prêt. J’ai toujours l’impression de ne jamais être prête quand je me lance dans un texte. J’ai aussi la quasi-certitude que je vais me planter et que ça ne sert à rien de s’infliger ça, tout ce stress, ces heures à passer devant un écran à se démolir l’épaule (parce que je traîne une tendinite depuis, euh… au moins tout ça) et à se péter les yeux, pour un machin sur lequel je vais pleurer en me disant ‘Je suis trop nuuuuuuulle’… Bref, la joie.

C’est à se demander pourquoi on en redemande.

[ Voir le billet sur le projet en cours, Passeurs ]

11203188_935855869861931_478904152_nA ce jour, j’ai terminé de rédiger mes plans de conquête du monde. D’ailleurs, c’est le premier roman qui est à ce point préparé, planifié, balisé, parce que d’habitude, je les pense suffisamment en amont pour ne pas avoir besoin d’y réfléchir beaucoup. Pour Passeurs, il m’a fallu définir tout un tas de trucs très vite pour pouvoir commencer pile début avril, dont cette foutue chronologie que j’ai encore changé, et que j’ai dû répercuter dans Tueurs d’anges et Oracles (coucou Sophie S. !), histoire de rentrer dans les clous.

J’ai eu aussi l’occasion de me replonger dans L’anatomie du scénario de John Truby, livre que je consulte de temps à autre quand j’ai besoin d’éclaircissements. Cette fois, j’ai voulu tenter de définir ses fameuses 22 étapes structurelles du récit (si vous êtes curieux.ses, vous pouvez jeter un coup d’œil ici). Ça n’a pas été simple, mais je suis contente de l’avoir fait : je dispose maintenant de plusieurs supports qui déroulent mon intrigue de A à Z et de différentes manières. D’ordinaire, je n’ai pas besoin de faire tout ça puisque l’intrigue est imprimée dans mon cerveau et elle n’en bouge pas (ou rarement). Ce qui me désespère, d’ailleurs : comme je n’ai jamais besoin de prendre de notes, m’acheter de jolis carnets m’est totalement inutile. C’est triste.

(suite…)

Camp NaNo is vraiment coming !

Cette fois, c’est la bonne. Nan parce que changer mon organisation du jour au lendemain a tendance à fermer mes chakras, alors il est temps de remettre de l’ordre dans tout ça.

Le Livre d'EliComme le titre et la bannière le disent si bien : c’est l’heure du Camp NaNo ! Je pars sur le tome 3 des Aventures de mon Equipe de Bras Cassés (ma chérie, trouve un titre à cette série), c’est-à-dire Passeurs, qui suit directement (à quelques années près) Oracles.

L’objectif : 25 000 mots (sur le total de 70 000 que je vise)
Le challenge : écrire un livre qui pourra se lire indépendamment des autres, comme pour Tueurs d’anges & Oracles (même si c’est mieux de tout lire)

Le pitch :
Et si les morts étaient maintenant plus nombreux que les vivants ?
Après la Fin du Monde, les esprits des trépassés errent par millions sur la Terre dévastée, et cristallisent les regrets et la peine des survivants, poussant l’humanité au suicide. Les Passeurs, une armée de sorciers, de médiums et de psychopompes, se lèvent pour les renvoyer. Mais s’ils n’y parvenaient pas ?

Mon profil se trouve sur le site du Camp NaNo et j’ai déjà une co-cabinière (Sophie), et si vous voulez vous joindre à nous, plus on des fous et plus on rit, il paraît.

(suite…)

Notre-Dame de la mer, la re-suite

IMG_20160319_153926J’ai mis un point final aux 100 000 signes (presque tout pile) de Notre-Dame de la mer, ce qui en fait une petite novella (ou une grande novelette, c’est selon). Après la correction, je me suis aussi occupée de relire plusieurs fois le texte, traquer les dernières lourdeurs, etc. Maintenant, il ne reste plus qu’à laisser reposer tout ça.

Je parlais d’une autopublication au début de ce projet, et je pense mettre ça sur les rails d’ici avril-mai. Le temps de laisser poser, donc, mais aussi de voir si je peux moyenner une correction chez un professionnel (je n’ai pas les moyens de m’en payer une pour des romans, mais ici, ça devrait passer vu le faible calibrage), et aussi parce que je ne veux pas trop précipiter les choses. D’ici avril, je pourrais aussi casser les pieds à mon chéri pour qu’il me fasse une belle couverture comme il sait si bien les faire. Ça me laissera le temps, d’ici là, de préparer la mise en page du bouquin et de régler les détails à propos de l’impression. Faire mes comptes, voir les prestataires, etc.

 

Je vais aussi pouvoir faire chauffer Scrivener (CE SOIR ! CE SOIR ! CE SOIR !) et me replonger dans mes notes préparatoires de Passeurs, aka le Deuxième Roman de l’année, aka le 3e tome des Aventures de ma Bande de Bras Cassés. Mes bébés me manquent beaucoup et il est temps que je les retrouve.