• Pas de produit dans le panier

Notre-Dame de la mer, suite

Après un weekend passé à Rue des Livres à Rennes, il est temps de se remettre au boulot. Si le salon en lui-même était vraiment chouette, il m’a laissée sans jus, à la fois intellectuellement, créativement et physiquement (à moi la crève). Tous les salons que j’ai pu faire me laissent dans cet état un peu triste durant lequel je passe mon temps à me demander à quoi bon ?, alors la reprise de Notre-Dame de la mer, que j’avais laissée en plan vendredi, est une chouille difficile. Il est temps à présent de m’autobotter le cul.

Donc acte.

J’ai terminé Notre-Dame de la mer hier, mais il me manque quelques passages pour avoir le nombre de signes requis (100 000 minimum, j’avais dit). J’ai adoré me replonger dans ce texte qui a fait remonter plein de souvenirs. Il est assez difficile de jongler, cependant, sur ce que je veux dire ou taire de la réalité, sur ce qui tient de la fiction ou du vécu. Rester vague sur les lieux par exemple, tout en en révélant assez pour se faire une idée de l’ambiance. Mentir suffisamment pour que tout le texte soit crédible alors qu’une petite partie seulement est inspirée de la réalité. Bref, l’exercice est délicat et me donne quelques cas de conscience.

Hop, à suivre, un extrait !

nau1f« J’espère, écrit-il, que cette sombre néréide aux cheveux de nuit ne tourmentera pas d’autres âmes comme elle a tourmenté la mienne. Je lance ceci comme un message dans une bouteille, un témoignage qui vous est destiné, lecteurs inconnus, afin que vous compreniez pourquoi j’ai passé tout un pan de mon existence à traquer ces légendes. À la fin de ma vie, à n’en pas douter, je resterai hanté par ces yeux brillants comme des obsidiennes, cette peau blanche comme le marbre. Et par cette certitude : ceux qu’elle a noyés dans les fonds marins étaient comblés de mourir par sa main. Perdus dans ses bras, maudits, mais bienheureux. »

Je replonge donc, et vous donne des nouvelles très vite !

(comme précédemment, l’illustration est un vieux truc de Bibi)

Laissez votre commentaire