• Pas de produit dans le panier

Les premiers avis à propos de Notre-Dame de la mer

En ce moment, je termine la mise en page définitive de Notre-Dame de la mer, pour lancer l’impression au plus vite : les livres arriveront chez moi d’ici une semaine je pense, donc ça ne tardera plus trop ! A ce propos, j’ai oublié de le préciser lors de la précommande, mais si vous souhaitez une dédicace à l’intérieur, n’hésitez pas à me préciser le nom (vous pouvez m’envoyer un email pour cela, ou un mp sur Facebook).

Les toutes premières chroniques sont également arrivés ! Il s’agit de celles de Cédric Jeanneret, et de Strega. Merci à vous pour votre lecture et votre avis !

Si vous souhaitez chroniquer le livre, je peux toujours vous l’envoyer en numérique (epub, mobi ou pdf, à préciser). Vous pouvez également précommander l’édition papier ! C’est par ici que ça se passe.

(la suite de l’article parlera de boulot en cours, et en particulier du gros morceau que représente Apocalypse Town, soit beaucoup de choses abstraites si vous ne faites pas partie de mes cobayes. Z’êtes prévenu.e.s)

Oracles

Oracles, découpage : en jaune ça reste Oracles, en rose ça devient Passeurs.

Pendant ce temps, je me suis remise au boulot. Après le Grand Moment de Doute (dont j’ai effacé toutes les traces ici-même) est venu un moment de flottement durant lequel je me suis demandée : « mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire de ce truc ? » en parlant de Passeurs. Mon Camp-NaNo-fait-en-quinze-jours était à deux doigts de finir dans un dossier perdu dans les fins fonds abyssaux de mon ordinateur, parce que je ne savais pas trop quoi en faire. La solution a été, dans un premier temps, de transformer ce texte en novella puisqu’il n’était pas assez costaud pour garder sa forme de roman. J’étais donc prête à lui tailler le lard avec ma hache, quand, soudain… Mon chéri a terminé Oracles. Et mon chéri, il aime bien pointer les défauts.

Du coup, après avoir beaucoup réfléchi, discuté, retourné le problème dans tous les sens, demandé à quelques cobayes leur avis, j’ai décidé de retrousser mes manches et de sortir ma hache pour retailler Oracles. Ce qui me permet, dans le même temps, de décoincer Passeurs. Du coup, ma trilogie est bien plus équilibrée sans trop de retravail derrière. Et, il faut bien le dire, prolonger un peu la balade en compagnie d’Oxyde, ça me met vraiment en joie. J’escompte donc terminer les trois tomes d’Apocalypse Town avant le mois d’août, rédaction & corrections comprises, pour… ben, pour les mettre dans un tiroir virtuel, et préparer le roman qui suivra (à l’occasion du NaNoWriMo en novembre). Ce sera déjà pas mal.

28 mai 2016

Laissez votre commentaire