Le démiurge

Quelque part dans l’immensité vit une entité toute-puissante qui souhaite se faire démiurge : elle crée alors la réalité et la non-réalité, c’est-à-dire le rêve, en faisant en sorte que l’un se nourrisse de l’autre dans un cycle sans fin. En procédant ainsi, l’entité devient l’Onirographe et, une fois le décor planté et incapable d’interagir dans la réalité, elle façonne trois esprits : le Prunellier, l’Aulne et le Frêne.