Onirophrénie

Guide & résumé

Cette page comprend :

– un résumé complet du roman Onirophrénie (spoiler !)
– une liste des personnages et de leur rôle dans le roman
– les liens avec d’autres romans (spoiler !)

À lire également :

les nouvelles liées à l’Attrape-rêves
La genèse d’Onirophrénie
Les pouvoirs des marcheurs de rêves

Lili est une jeune femme un rien paumée qui vit à Rennes. Elle est marcheuse de rêves : grâce à sa magie, elle peut voir le futur et le passé dans ses rêves, entrer dans l’esprit des gens et voir d’autres mondes, même si elle le fait très rarement. Elle est dépressive, en arrêt de travail depuis des mois et solitaire, et en proie à de fréquents problèmes de sommeil. En quelque sorte, elle essaie d’échapper à son don : parfois il la force à vivre des rêves qui ne lui appartiennent pas, parfois à revivre ses propres traumatismes et douleurs, et souvent elle ne les contrôle pas. De plus, elle voit souvent des corneilles dans ses rêves, ce qu’elle ne s’explique pas. Elle dort donc, la plupart du temps, avec des somnifères, ce qui l’empêche de rêver.

Un jour d’hiver, le 18 janvier 2016 très exactement, elle entend une voix dans un rêve qui lui crie de faire attention. Ça la réveille juste à temps : une tempête monstrueuse s’abat sur la ville et détruit tout sur son passage, jusqu’au mur de la résidence dans laquelle elle vit. Lili en réchappe de peu. Quand la tempête passe et qu’elle reprend ses esprits, elle réalise que la catastrophe est bien plus grave qu’elle le croyait au début : pendant des mois, les marcheurs de rêves voyaient arriver un cataclysme sans précédent qui pourrait être la fin du monde. Comme il ne fait aucun doute qu’il s’agit de l’apocalypse, elle décide de partir sans savoir où aller.

Elle erre un temps dans la ville dévastée : il y a de la cendre partout, des incendies, et surtout très très peu de survivants. Elle est perdue et ne sait pas quoi faire, alors elle décide de se cacher dans un appartement abandonné le temps de savoir quoi faire. La nuit, elle rêve d’une voix qui lui dit que la fin va arriver, que les anges sont déjà là pour tuer les derniers survivants et qu’il ne leur reste que 600 jours. Plus tard, elle croise la route de Fañch, un adolescent de dix-sept ans, sans abri, qui a été mis dehors par son beau-père quand ce dernier a découvert qu’il était homosexuel. Lili et Fañch s’entendent bien et décident d’aller à Paris, là où vivait la mère de Fañch, et là où Lili espère trouver son ami Phil, un marcheur de rêves de sa connaissance qui avait prophétisé la fin du monde.

Ils se mettent en route et quittent la ville dans un convoi avec un groupe de survivants qui espèrent profiter de leurs derniers jours en allant à divers endroits de la France. Ils s’entendent bien, réussissent à s’en sortir sans trop de dommages, jusqu’à ce qu’ils croisent la route de plusieurs anges. Ces derniers les attaquent et Lili et Fañch ont tout juste le temps de fuir pour se mettre à l’abri. Ils trouvent refuge dans une maison et décident d’y rester quelque temps car Lili tombe malade.

Pendant ce séjour involontaire, ils réussissent à faire leur nid, à avoir de l’électricité grâce à une petite éolienne et à se nourrir. Lili est obligée de révéler l’existence de sa magie à Fañch, qui trouve qu’elle a un don extraordinaire. Dans ses rêves déchaînés, Lili essaie de trouver de quoi les aider : un endroit pour être à l’abri, une solution, des alliés… Mais elle ne les contrôle pas et elle a l’impression d’errer dans un labyrinthe. Elle essaie aussi de contacter Phil mais ce dernier ne répond pas pour le moment, et elle craint le pire. Finalement, quand Lili se rétablit, ils décident de rester dans la maison pour l’instant.

Les semaines passent, tranquilles, heureuses ou tristes. L’idée de la fin qui approche inexorablement ne les quitte pas mais ils arrivent quand même à s’y faire. Puis, un jour, cette sérénité vole en éclat quand un groupe de militaires et de mercenaires passe à proximité. Ils embarquent Lili et Fañch de force et les emmènent dans une caserne au Mans, où se trouvent déjà plusieurs dizaines de survivants. Le chef de l’escouade, Rossellini, leur annonce que l’armée a l’ordre de garder les survivants avec eux et de les protéger jusqu’à ce qu’ils réussissent à éliminer les anges (en prétendant avoir la solution pour empêcher la fin du monde). Lili se méfie : elle n’aime pas l’autorité, elle n’aime pas non plus être forcée à faire quelque chose qu’elle ne veut pas faire, et une partie des gens qui vivent dans la caserne ne sont pas des militaires mais des gens peu recommandables, comme des miliciens ou des militants d’extrême-droite. Elle s’en méfie beaucoup.

De plus, elle découvre que les survivants qui manifestent un pouvoir magique disparaissent sans laisser de traces : les militaires les envoient quelque part et la rumeur dit qu’ils les tuent. Le médecin de la caserne, Daniel, semble être capable de repérer les gens qui ont des pouvoirs. Lili doit donc redoubler de vigilance pour éviter d’être repérée, même si elle sait que sa propre magie, celle des rêves, est différente des autres et qu’il y a peu de chance pour que Daniel la soupçonne.

Le séjour dans la caserne ne se passe pas très bien. Tout est toujours très tendu. Les semaines défilent et Lili et Fañch ont l’impression d’être retenus prisonniers alors que leur temps est compté. Après un énième esclandre, Lili en a marre et décide de partir, de gré ou de force. Elle et Fañch passent à l’attaque, et quittent finalement la caserne sans rien d’autres que les vêtements qu’ils portent sur eux puisque les militaires leur ont pris leurs affaires quand ils sont arrivés. Ils en réchappent par miracle et se réfugient dans un immeuble au Mans, situé un peu plus loin.

Là, Lili tombe de nouveau malade. Fañch en profite donc pour explorer les environs et récupérer des vivres et du matériel, et Lili, elle, continue de délirer dans ses rêves. Elle voit Phil, qui lui fait des reproches, et n’est même pas sûre qu’il s’agit bien de lui.

Après un temps, et une fois prêts à partir, tous les deux reprennent la route. Le trajet est assez tranquille : ils ne croisent pas d’anges, ou alors ils arrivent à leur échapper, et rencontrent des survivants. Lili continue de rêver : elle voit Phil de temps à autre, des marcheurs de rêves qu’elle ne connaît pas, et un ami qu’elle voit depuis longtemps, Dossou, un adolescent qui a vécu au temps de l’esclavage et qui est mort à Cuba. Ce dernier est marcheur de rêves et est heureux de la revoir, mais il voit aussi que la fin du monde est arrivée et ça l’effraie.

Ils décident d’aller à Nantes pour retrouver Maëlle, qui était la meilleure amie de Lili quand elles étaient jeunes. Lili n’a plus de nouvelle depuis longtemps ; elle ne pouvait même plus l’atteindre par le rêve, ce qu’elle faisait parfois, comme si son propre esprit l’en empêchait. Elle veut donc aller voir à Nantes histoire de savoir ce que Maëlle est devenue. Mais une fois là-bas, ils découvrent que la ville est complètement détruite, et ne trouvent aucune trace de Maëlle.

Ils se planquent quelque part pour la nuit. Lili décide alors de chercher dans ses rêves pour de bon, de provoquer sa magie, de la déchaîner alors qu’elle en a peur, histoire de découvrir la vérité. Pendant la nuit, donc, elle va de rêve en rêve et s’enfonce dans ses souvenirs, jusqu’à ce qu’elle se rende compte qu’elle avait tout inventé : Maëlle n’existe pas. En réalité, elle avait deux très bons amis, Maël et Chris, qu’elle aimait plus que tout mais qui ont fini par s’éloigner quand elle a déménagé. Une fois adulte, Lili a perdu toute sa famille presque coup sur coup : d’abord son père, après un cancer, et ensuite sa mère et ses sœurs lors d’un accident de voiture. Quelque temps après, c’est Chris qui est morte, et elle a pété un boulon en occultant tout ça, en créant Maëlle et en croyant que cette dernière ne voulait plus la voir.

Une fois la vérité découverte, Lili se sent vidée et soulagée. Avec Fañch, ils décident de repartir à Rennes : la ville tient encore debout, et surtout c’est chez eux. Ils ne veulent plus courir après des regrets et des chimères alors qu’il leur reste peu de temps à vivre. Mais alors qu’ils marchent en plein cœur de Nantes, ils tombent sur des survivants, Ysaure et Sacha. Tous les deux leur proposent de venir vivre avec eux dans leur squat.

Lili se retrouve donc, avec Fañch, dans un petit havre de paix : un immeuble où vivent plusieurs survivants, dont une famille entière, où tout se passe bien. Les jours sont heureux et doux ; Fañch et Sacha finissent par sortir ensemble. Lili espère qu’elle va enfin trouver la paix, mais elle n’en est pas très sûre, surtout que Phil (ou l’image de Phil) revient la hanter en lui disant qu’elle doit continuer. Elle décide de l’ignorer.

Plus tard, encore une fois, la quiétude de l’endroit vole en éclat quand ils découvrent que des anges errent dans le coin. Lili sait que les anges cherchent les survivants qui ont des pouvoirs, alors elle décide de partir, seule, pour permettre aux survivants du squat de vivre les derniers jours tranquilles et en sécurité. Elle s’en va sans prévenir Fañch et se retrouve seule sur la route, désespérée.

Elle se perd au bout de quelques jours, puis croise la route d’un groupe qui espère se rendre dans le centre de la France, vers un endroit qui serait un camp de réfugiés invisible aux anges, un lieu appelé Town. Lili en a entendu parler mais elle ne pense pas que cela soit possible. Pour autant, les gens du groupe lui paraissent sympas et accueillants, alors elle décide de les accompagner. En chemin, ils passent par le Mans et elle découvre que les survivants et les militaires de la caserne où elle a vécu des mois plus tôt se sont tous donné la mort.

Après des jours et des jours de périple, ils arrivent enfin à Town  ; il s’agit en effet d’un camp, bâti sur les ruines d’une ville. Il y a plein de survivants qui tentent de vivre en autonomie, beaucoup de tranquillité, et surtout les rumeurs disaient vrai : les anges ne peuvent pas voir cet endroit. Surtout, Town semble avoir une conscience, qui attire les sorciers et que certains d’entre eux peuvent entendre. Lili entendait la voix de Town depuis le début puisque c’était elle qui lui parlait dans ses rêves ; elle découvre également que Town est la création de Dossou, qui l’a « bâtie » il y a longtemps pour donner un abri à ses descendants, et à Lili.

Elle espérait y trouver Phil, mais ce dernier est absent. Elle reste seule, dans son coin, participant aux tâches mais refusant de se lier avec qui que ce soit. Elle est désespérée d’être partie sans Fañch et s’en veut. Puis, au fur et à mesure, elle s’ouvre à deux gamins qui cherchent à la dérider, Noah et Joseph. Elle devient aussi amie avec Nana, une vieille dame un rien autoritaire mais gentille qui dirige le camp avec quelques autres.

Sauf qu’au bout d’un moment, Lili n’en peut plus de la tension qui règne. Le temps passe inexorablement, il ne reste plus que quelques semaines avant la fin, et elle ne le supporte plus. Elle décide de s’endormir et de descendre dans son palais mental : un espace onirique que les marcheurs de rêves sont capables de bâtir dans leur esprit, où se réfugier. Ainsi, ils peuvent dormir pendant des jours ou des semaines sans se réveiller. Lili espère que cela marchera assez longtemps pour être endormie au moment où le compte à rebours arrivera à son terme, et donc ne pas vivre la fin du monde.

Avec l’aide de Nana, elle s’enferme dans une maison de Town et s’endort. Elle vit plusieurs rêves, où elle retrouve Fañch, qui lui parle en lui disant qu’il est en colère contre elle d’être partie, elle entend Town, puis elle se réfugie dans un endroit paisible qui ressemble au parc qui jouxtait sa résidence à Rennes. Là, elle y passe des jours et oublie le temps qui passe.

Mais sa tranquillité est quand même rompue par un inconnu qui vient lui rendre visite, un homme noir qui semble avoir de très grands pouvoirs. Personne ne devrait pouvoir entrer dans ses rêves, et pourtant il est là. Il lui donne une graine de prunellier, qui est l’arbre des rêveurs, et lui demande de veiller sur elle. Puis il s’en va.

Plus tard, Lili se réveille. Elle se rend compte qu’elle est en vie. Nana est là, il y a beaucoup d’agitation autour d’elle. En réalité, la fin du monde n’a pas eu lieu. Puis Phil se présente et demande à Lili de l’excuser car il n’a pas réussi à la retrouver en rêve pendant l’apocalypse.

Lili met du temps à se remettre de son long sommeil. Elle découvre que des tueurs d’anges ont donné leur vie pour empêcher la fin du monde, sans doute en tuant un ange important. Elle est heureuse de retrouver Phil. Puis elle a un rêve qui ressemble à une prémonition : Fañch est toujours vivant, mais en danger. Elle décide alors de repartir à Nantes avec la seule voiture en état de marche de Town. Nana l’accompagne.

Le trajet dure des heures mais elles arrivent à Nantes sans encombre. Là-bas, elles découvrent que l’immeuble où Fañch vivait avec les autres est écroulé, mais elles le retrouvent quand même dans les décombres. Il est vivant. Elles l’emportent dans la voiture et repartent aussitôt vers Town. Fañch ouvre les yeux pendant le trajet.

– Lili  : une marcheuse de rêves puissante qui ne parvient pas à maîtriser son don à cause de sa dépression et des soucis qu’elle a eu dans sa vie

– Fañch  : un adolescent sans-abri qui vit dans les rues de Rennes et qui devient le plus proche ami de Lili

– Phil  : un marcheur de rêves oniromancien et un ami de Lili

– Jean  : un compagnon de route de Lili et Fañch au début du roman. C’est un militaire qui a le don de voir des signes

– Sarah, Al : d’autres compagnons de route

– Rossellini : le chef de la caserne au Mans

– Daniel  : un médecin civil qui travaille avec Rossellini

– Catherine, Ibrahim, Marlène : des survivants qui vivent dans la caserne

– Max, Irch et les autres : des hommes de Rossellini, qui ne sont pas militaires mais d’anciens militants d’extrême-droite

– Yong-Hyun, Jacob, les jumelles d’Atlacoaya : des marcheurs de rêves que Lili croise dans ses rêves

– Dossou  : un adolescent yoruba mort au xviiième siècle, un marcheur de rêves que Lili connaît depuis qu’il est enfant

– Tom  : un baroudeur qui explore le monde tout seul

– Ysaure, Sacha, Fab, la famille de l’immeuble : des survivants réfugiés à Nantes

– Théo, Steve, les autres : un groupe de survivants qui veulent rejoindre Town, que Lili rencontre en chemin

– Noah et Joseph : deux frères de 17 et 11 ans qui vivent à Town et qui deviennent amis avec Lili

– Nana  : l’un des dirigeants de Town, que Lili aime beaucoup

– Chester, Hassan : des habitants de Town

– L’homme noir du rêve  : un sorcier qui vient dans un rêve de Lili au moment de la fin du monde

Liens avec d'autres romans (SPOILER !)

– Sacha est l’ami de Jesse, qu’Oxyde rencontre à la fin du roman, en compagnie de sa demi-sœur Krista.

– Town est bien entendu la dernière ville du monde qui naît au moment de l’apocalypse, sous l’impulsion d’Élias.

– Dossou, lui, est l’esprit qu’Élias et Oxyde voient depuis leur enfance, qui leur apparaissait sous la forme d’un vieillard.

– Nana, Chester, Noah, Joseph et Hassan sont des personnages de la série Town.

– Lili rencontre Oxyde brièvement après la fin du monde, quand ce dernier arrive à Town (dans Passeurs).

– Sacha est aussi le mec d’un soir que Samuel ramène chez lui après une soirée dans un bar.

– Lili est mentionnée à la fin de Night Travelers, comme étant l’ex de Saul St. John.

– Jacob, le marcheur de rêves que Lili rencontre dans un de ses rêves, est l’un des Voyageurs de la Guilde.

– Phil est la réincarnation de Filius, le héros de D’Hiver et d’Ombres (on en parle dans la nouvelle La balade des marcheurs de rêves)

– Les jumelles que Lili voit à Atlacoaya sont Zih et Tih, mentionnées comme étant les reines d’Atlacoaya dans D’Hiver et d’Ombres (on voit Zih également dans la nouvelle Les ombres d’Atlaoaya).

– La scène où l’on voit le sorcier noir donner une graine de prunellier à Lili est racontée du point de vue d’un autre personnage à la toute fin de D’Hiver et d’Ombres (D’Hiver et d’Ombres et Onirophrénie sont d’ailleurs liés depuis toujours à cause de cette scène).