• Pas de produit dans le panier

Catégorie

En cours

Un aperçu de mon travail en cours : rédaction, corrections, mais aussi bilans mensuels & NaNoWriMo.

Camp NaNo is coming !

Edit : finalement, j’ai décidé d’avancer le mois d’avril à maintenant.

Le mois d’avril, c’est le Camp NaNo ! Maintenant que j’ai terminé les aventures de ma bande de bras cassés au pays des anges tueurs (et que je DOIS laisser reposer ces textes et ne pas y toucher avant un moment) (c’est trop dur, bordel) (surtout que le 3e se pointe à l’horizon), c’est donc l’occasion de m’attaquer à un petit truc histoire de faire une pause. Et ce petit truc se fera à l’occasion du Camp NaNo.

Il y a un texte dans mon ordi, Notre-Dame de la mer, que je devais transformer en roman digne de ce nom, et je crois que son tour est venu. Une histoire qui sentira bon la Bretagne, inspirée par ces tempêtes en pleine mer, les vagues qui se fracassent contre les phares, les légendes, mais aussi en partie par ma propre famille (sans être autobiographique). Le fait d’avoir un prénom breton ET un nom de famille italien-like a toujours été une curiosité partout où je suis allée, et j’ai eu envie d’écrire dessus. Tout ça regroupe ce que j’aime dans la Bretagne, les pierres grises, la grève à marée basse, et surtout cette terrible sensation d’enfance enfuie pour toujours.

(suite…)

Allez, au revoir 2015 !

En 2015, j’ai…

– posé les crayons, et ce de façon définitive. Si j’ai bien cru aux regrets éternels, tout ça, aujourd’hui je peux affirmer que je ne regrette en rien cette décision, et que cela ne me manque pas.

– déménagé. Dans le même immeuble, certes, mais dans plus grand. Comme si notre appart’, à mon chéri et à moi, était un Pokemon qui évolue. Appartoli, ou un truc du genre. Et c’est bien.

– eu honte de nos réactions, des décisions prises par nos politiques et nos dirigeants. Les attentats de janvier et ceux de novembre ont provoqué ce torrent de bullshits impressionnant. Si les morts et les blessés sont évidemment une tragédie, je considère que ce qui a suivi a peut-être été pire. Nous nous enfonçons de plus en plus dans une dystopie à la Minority Report, et tout le monde est content. Il serait temps pour notre si beau pays aux Lumières grillées de lire un peu de SF, car il ne s’agit pas (que) de divertissements pour gamins attardés, mais aussi (et surtout) des avertissements pour notre futur.

– autopublié deux livres à moi (Les Chroniques de l’Épine Noire & Fêlures), publié deux courts textes dans un artbook (Abyss), et ai été embarquée dans une anthologie (Légendes de la route par Rivière Blanche).

(suite…)

Sur la route (dala dala lalalala)

Bien le bonjour,

lo-machines14me revoilà de mes (toutes petites petites petites) petites vacances, prête à casser la baraque pour la rentrée qui vient. La fin de l’été, c’est pour moi une victoire, ou presque : adios le soleil, adios les vacances, adios la chaleur, bon débarras, je ne vous aime pas. L’automne qui vient va me donner des envies de changement, comme tous les ans, que ce soit dans mon chez moi, dans mon armoire, sur mon établi ou sur mes sites, et — oh ! — c’est ce qui va se passer ! Je vais réinitialiser totalement Oniro, pour ses bientôt 10 ans, et dire au revoir, définitivement, à ma facette d’illustratrice. C’est un peu comme si je laissais s’échapper une de mes personnalités, voyez. Pas simple. Mais je ne regrette pas d’avoir décidé de ne plus dessiner, de ne plus peinturer, parce que c’est comme ça, je n’étais pas faite pour ça. Je préfère les mots aux pinceaux.

D’ailleurs, en parlant de mots : je vous l’annonce ici, une de mes nouvelles a été ajoutée au sommaire d’une prochaine anthologie de chez Rivière Blanche, le fameux ‘Destination Routes de légende‘, dirigée par Jérôme Akkouche et la Grande (avec un G majuscule) Estelle Faye. Je suis très heureuse que mon petit texte-écrit-par-une-inconnue ait été retenue, surtout celui-là : cette nouvelle s’intitule (si le titre ne change pas) Rouge, et sonne comme un point-virgule, une phrase qui ne se finit pas vraiment mais qui prend un nouvel essor. J’ai écrit ce texte pour exorciser une peine, un traumatisme, dont je vous parlerai quand le temps sera venu, et le fait qu’il ait été accepté dans l’anthologie me fait penser à un signe que l’Univers m’enverrait. Bref, Bibi is happy.

lil3

Maintenant que le 15 août est passé, donc, et que la rentrée s’annonce à grands pas, j’attaque la dernière partie de l’année en étant à l’heure sur mon planning écritural :  j’ai terminé le premier jet du Deuxième roman de l’année, et je vais pouvoir me mettre aux corrections, là-maintenant-tout-de-suite ; puis il sera temps de penser à ce projet de scénario BD que je mitonne depuis des années avec le Soleil étoilé de ma vie ; et enfin, peut-être, le Troisième roman de l’année, avant Noël (mais pas pendant le NaNoWriMo, à mon grand désespoir ça tombe durant la période de préparation des fêtes de fin d’année pour Unseelie). Oui, rien que ça, donc.

Dans mes bonnes résolutions de la rentrée : raconter plus de trucs sur ce blog, répondre aux commentaires, partager mes essais photo, répondre aux commentaires, faire le ménage dans les différentes rubriques du site, répondre aux commentaires, tenter de ne pas succomber au coup de mou boutiquier qui me prend depuis quelques mois maintenant, répondre aux commentaires.

machines12

Bref, sur ce, soyez sages !

R.

photos :
– Long Ma fut mon choc artistique de l’été, je crois. J’ai eu un coup de foudre pour son doux regard… Je vous partagerais des photos ! (Nantes, Les Machines de l’Île)
– Testouille photo avec Lilith en tant que cobaye, comme toujours.
– Message d’utilité publique en ces temps troublés, que nous devrions placarder partout  (Nantes, Les Machines de l’Île).