• Pas de produit dans le panier

Camp NaNo J – 6

Tout est presque prêt pour le Camp NaNo d’avril, qui déboule dans quelques jours. Enfin, j’espère que tout est prêt. J’ai toujours l’impression de ne jamais être prête quand je me lance dans un texte. J’ai aussi la quasi-certitude que je vais me planter et que ça ne sert à rien de s’infliger ça, tout ce stress, ces heures à passer devant un écran à se démolir l’épaule (parce que je traîne une tendinite depuis, euh… au moins tout ça) et à se péter les yeux, pour un machin sur lequel je vais pleurer en me disant ‘Je suis trop nuuuuuuulle’… Bref, la joie.

C’est à se demander pourquoi on en redemande.

[ Voir le billet sur le projet en cours, Passeurs ]

11203188_935855869861931_478904152_nA ce jour, j’ai terminé de rédiger mes plans de conquête du monde. D’ailleurs, c’est le premier roman qui est à ce point préparé, planifié, balisé, parce que d’habitude, je les pense suffisamment en amont pour ne pas avoir besoin d’y réfléchir beaucoup. Pour Passeurs, il m’a fallu définir tout un tas de trucs très vite pour pouvoir commencer pile début avril, dont cette foutue chronologie que j’ai encore changé, et que j’ai dû répercuter dans Tueurs d’anges et Oracles (coucou Sophie S. !), histoire de rentrer dans les clous.

J’ai eu aussi l’occasion de me replonger dans L’anatomie du scénario de John Truby, livre que je consulte de temps à autre quand j’ai besoin d’éclaircissements. Cette fois, j’ai voulu tenter de définir ses fameuses 22 étapes structurelles du récit (si vous êtes curieux.ses, vous pouvez jeter un coup d’œil ici). Ça n’a pas été simple, mais je suis contente de l’avoir fait : je dispose maintenant de plusieurs supports qui déroulent mon intrigue de A à Z et de différentes manières. D’ordinaire, je n’ai pas besoin de faire tout ça puisque l’intrigue est imprimée dans mon cerveau et elle n’en bouge pas (ou rarement). Ce qui me désespère, d’ailleurs : comme je n’ai jamais besoin de prendre de notes, m’acheter de jolis carnets m’est totalement inutile. C’est triste.

Bref, ici, tout ce boulot a permis de baliser le déroulement de ce texte que je ne connaissais pas encore totalement, faute d’avoir eu plus de temps pour le préparer. C’était tout l’intérêt de passer des jours sur Scrivener, mes synopsis de travail et sur le bouquin de Truby. Je ne sais pas trop si je recommencerai pour un prochain texte, ça dépendra de ce que ça m’apportera pour la rédaction en elle-même.

Il me reste maintenant quelques petits trucs à faire : papoter encore quelques jours avec deux personnages que je ne connais pas trop encore, trouver un nouveau nom pour l’un d’eux (parce que le nom actuel ne convient pas au texte, alors qu’il est juste parfait pour le personnage. Mais je n’ai pas le choix, je dois changer) et bah non, j’ai trouvé la solution à mon problème, et relire pour la 20e fois au moins Tueurs d’anges & Oracles histoire de me replonger dedans. Bref, j’ai hâte et pas hâte en même temps d’arriver à avril.

Sur ce, j’ai de la relecture à faire ! Pour suivre l’aventure du Camp NaNo, tous les liens se trouvent dans la sidebar à droite.

(les jolis tampons déprimants qui illustrent ce billet sont signés le Tampographe Sardon)

Laissez votre commentaire