• Pas de produit dans le panier

376 226 mots plus tard

C’est l’heure du bilan ! L’année dernière, plus ou moins à la même date, j’avais prévu :

d’éviter surtout de faire trop de plans sur la comète, parce que souvent, c’est difficile de s’y tenir.
Ahahah, la bonne blague. Loupé.

–  d’essayer de sortir enfin la suite du Chat qui avait peur des ombres, et tenter de brainstormer sur un projet commun avec mon chéri.
Loupé encore, et en beauté.

de remanier entièrement ma boutique, pour qu’elle soit plus proche de ce que j’aime, pour qu’elle me ressemble un peu plus.
Je l’ai tellement remaniée qu’elle n’existe plus (je ne tirerai aucune conclusion sur cet état de fait).

de reprendre Tueurs d’anges, d’écrire Oracles ainsi qu’un troisième roman.
Voilà au moins quelque chose que j’ai réussi : la trilogie Town est terminée. Au total, j’ai aligné quelques 376 226 mots, soit quatre romans (1 qui a été remanié, 2 qui ont été écrits & remaniés ensuite, 1 qui attend la correction de sa V.2) et quatre nouvelles.

Et sinon, je fête mes trois ans sans vapote et mes quatre ans sans tabac, je ne me suis toujours pas mise au sport, j’ai autopublié une novella, ai vu la magnifique antho avec ma première nouvelle à moi dedans (mais ne l’ai pas encore à la maison), ai encore pris des photos, ai ouvert une nouvelle boutique, ai envoyé un portrait à l’un de mes artistes préférés (qui a kiffé, et même deux fois), et n’ai pas encore réglé les quelques névroses qu’il me restait. Finalement, je les aime bien celles-là, alors je les garde.

Pour 2017, je compte poursuivre mon objectif habituel, soit au minimum écrire deux romans (en plus des nouvelles, qui me viennent un peu par hasard et que je ne peux pas planifier). Pour le moment, ça donne ça :

Elisabeta (roman) (correction de la V.2) (dans les prochains jours, si ça se trouve ce sera fini avant janvier) ;
L’attrape-rêves (roman) (rédaction + correction, un truc post-apo (oui, encore) que j’espère bien barré, poétique et (très) sombre, en compagnie de Lili, un personnage croisé dans Fêlures) ;
L’Épine Noire (roman) (réécriture de A à Z + correction) ;
Brume (scénario BD, le fameux projet avec mon chéri) ;
La suite du Chat ! (avec Ulule) ;
– me botter le cul pour soumettre tous ces machins à qui de droit ;
– et c’est déjà pas mal.

Il y aura sûrement une nouvelle autopublication, du genre recueil de nouvelles comme Fêlures (pour l’instant, j’ai quatre textes, il m’en faudrait quatre autres, pour bien faire. Mais la nouvelliste en moi est une putain d’emmerdeuse capricieuse). J’avais prévu d’autopublier Town (ainsi que de les mettre sur Wattpad), ce qui ne se fera pas avant nouvel ordre car on m’a enguirlandée à ce propos (« non, tu ne peux pas autopublier ça, ce serait les gâcher ») (je résume, hein). Je sais qu’un certain nombre de personnes ici espérait relire Tueurs d’anges et découvrir ses deux petits frères, donc désolée, ce n’est pas (plus) prévu pour le moment 🙂

(d’un point de vue un peu plus personnel, j’espère quand même retrouver un peu le feu sacré perdu en chemin quelque part fin 2015. J’étais une machine de guerre, avant, un bulldozer qui ne doutait de rien… Aujourd’hui je doute de tout, de ce que je fais, de ce que je produis, de ce que je peux apporter aux autres, de ce que je peux valoir, et même de ce que je veux. Ce n’est pas écrire, le problème, mais bien ce que ces mots valent (tiens, c’est drôle, je viens de me rappeler que j’avais déjà râlé à ce propos en mai, et ça n’a pas vraiment changé depuis), et quelquefois, le manque de visibilité en rajoute aussi. Le doute peut être un moteur et je m’en sers, d’ailleurs, comme d’un carburant à mettre dans la machine. Mais ça devient chiant de compter sur ses failles pour avancer. Vraiment. J’ai souvent l’impression de marcher au bord d’un gouffre, un peu comme si je puisais dans mes propres ombres pour pouvoir écrire (d’ailleurs j’ai utilisé cette image pour Dans le verre, et ce n’est pas pour rien). Bref, il va peut-être falloir que je me décide à m’auto-botter le cul pour tenter de faire quelque chose à ce propos)

Sur ce, je vous souhaite d’avance de bonnes fêtes, et vous retrouve très vite pour de nouvelles aventures !

15 janvier 2017

5 commentaires

  1. Elodie J.

    21 décembre 2016

    Bonne continuation dans tes projets présents et à venir. Et surtout, j’espère que tu vas continuer d’écrire (car j’adore tes œuvres) et j’espère en lire encore beaucoup et je ne suis pas la seule.

    Passes de bonnes fêtes de fin d’année.

  2. Rozenn

    22 décembre 2016

    Merci beaucoup ! J’espère bientôt avoir des choses concrètes à montrer et à présenter ici, parce que ça fait beaucoup de gros projets dont je parle mais qui n’ont pas encore vu le jour et c’est un peu frustrant ! Et puis merci beaucoup pour ta présence ici et ailleurs, pour le soutien et pour tout le reste ! <3
    De bonnes fêtes également !

  3. MissHD

    9 janvier 2017

    Hello,
    Bonne année ^^
    Pourvu que ta plume continue encore longtemps à nous raconter tes histoires. J’aime beaucoup tout ce que tu fais d’ailleurs. 🙂
    Petite question, ai-je loupé une publication ? Notre Dame de la Mer ? :S
    A bientôt,
    ++

  4. Rozenn

    9 janvier 2017

    Une bonne année à toi aussi ! Et merci pour les encouragements !

    Pour Notre-Dame de la mer, c’est une novella que j’ai autopublié début 2016, qui est dispo ici : http://www.onirography.com/notre-dame-de-la-mer/ 🙂
    A bientôt !

  5. MissHD

    20 janvier 2017

    Hoho, je suis bien à côté de mes pompes (voilà ce qui arrive quand on surf au lieu de bosser… 😛 ). Je l’ai commandé à l’époque. Il trône dans ma bibliothèque avec 3 autres des tes éditions… Halala !
    Du coup, je vais le relire. Héhéhé… 😀 Quelle bonne surprise ^^.
    Merci.

Laissez votre commentaire