Parcourir la catégorie

Illustrations

Saraï

11 mars 2017

Cliquez pour voir en plus grand

Je rouvre le blog après quelques semaines de fermeture (peut-être que j’en parlerai, peut-être pas) pour vous partager une petite illustration. Il s’agit d’un portrait de Saraï, l’une des deux héroïnes de mon roman Elisabeta ! Saraï est une toute jeune vampire qui paie de façon injuste un don parapsychique qu’elle a développé en recevant la vie éternelle… J’espère pouvoir vous parler de ce roman très bientôt (roman tout juste terminé et parti se faire démonter chez les alpha-lecteurs)…

Je me suis inspirée du mannequin montréalais Amelie PM pour ce portrait (bien que je m’en sois un peu éloignée).

A bientôt pour d’autres news !

Ana (& des news)

24 janvier 2017

Comme j’ai fini un chantier en cours, je me suis accordée une petite pause illustrative avec un personnage que je veux peindre depuis longtemps : j’ai nommé Ana, l’héroïne de Tueurs d’anges. Elle est inspirée par la jolie Astrid Bergès-Frisbey (et ses tresses ont été une galère sans nom).

Clic pour voir en plus grand !

Cette illustration forme un diptyque avec celle d’Élias qui a été réalisée… euh… je ne sais plus. Peut-être il y a trois ans (je me rends compte que trois ans d’écart entre deux illus, c’est énorme en terme de maîtrise et de style). Manque plus que Chester (déjà peint par mon chéri), et j’aurai fait moi-même mes trois tueurs d’anges préférés.

Djimon Hounsou, Astrid Bergès-Frisbey & Chester Bennington, bref, du beau monde.

 

Pour rester dans le thème, en ce moment je retravaille justement ces textes (à savoir la trilogie Town), après avoir mis Elisabeta de côté. Ce n’était pas prévu mais j’ai voulu revoir la fin d’Oracles, ce qui entraîne un remaniement de Passeurs. Oracles étant bouclé, je vais m’attaquer au chantier Passeurs dans les prochains jours et étoffer le texte, développer les ellipses que j’ai honteusement laissées (par paresse, parce que je ne voulais pas écrire certaines scènes), et retrouver certains personnages mis de côté (et en supprimer d’autres, par contre. Ou pas. Suis pas décidée). De nouveaux liens se font entre les personnages, et entre mes romans en eux-mêmes, un peu comme une toile gigantesque dont je découvre les pans petit à petit. C’est grisant et flippant à la fois (« Comment ça, Oxyde se balade dans la forêt d’Adria ???« ).

Lire la suite

Elisabeta

19 septembre 2016
Elisabeta

Cliquez pour voir en taille réelle

J’ai terminé samedi le premier jet du roman Elisabeta, dont je vous ai parlé dans l’un des précédents billets de ce blog. Un peu moins de 400 000 signes à étoffer, ce qui se fera lors de la correction qui viendra avant la fin de l’année. D’ailleurs, à ce propos, j’ai dû revoir mes ambitions à la baisse et j’ai dû admettre que j’avais un peu trop chargé la mule avec l’ouverture de la future boutique et le NaNo qui se profile. Du coup, pas de NaNo cette année, encore une fois, mais au moins, je serai plus à la cool d’ici Noël (et la boutique ouvrira plus tôt ! D’ailleurs restez dans le coin, car je vous en parlerai bientôt).

Histoire de fêter la fin du premier jet du roman, je me suis fait plaisir en sortant ma tablette graphique. Voici donc la fameuse Elisabeta qui donne son nom au roman 🙂 Il ne s’agit pas du personnage principal mais d’une personnalité-clef qui guide l’héroïne, Saraï, tout au long du texte. Elisabeta est l’esprit d’une Reine déchue, qui s’est retrouvé piégé dans une poupée.

J’ai aussi enregistré la réalisation de l’illustration ! Cette vidéo peut aussi s’intituler ‘Je ne sais pas ce que je fais’. Sur les quelques quatre heures de peinturage, je passe mon temps à me gourer de raccourcis clavier, à réduire sans le vouloir la fenêtre de Photoshop (parce que je laisse traîner mon stylet sur la tablette comme je traîne des pieds en marchant), et d’autres bêtises de ce genre. Mais bon, vous avez un bon aperçu de ma façon de bosser, déjà un peu nawak à la base et encore un peu plus maintenant que je fais une illu tous les trois mois.

N’hésitez pas à regarder la vidéo en haute def !

Ah, et celle qui incarne à merveille Elisabeta est la géniale Miranda Hedman, alias Mirish sur DeviantART.

Sur ce, je repars travailler sur le shop d’Oxyde !

Filius

2 août 2016

filiusAujourd’hui c’est un jour un peu spécial, puisque c’est notre anniversaire à mon chéri et à moi. Alors je lui ai fait une surprise, au dit-chéri !

Filius de Mahera est un personnage de mon roman L’Épine Noire, c’est aussi le premier des Voyageurs, sorte de guilde d’explorateurs d’entre les mondes (qui utilisent, donc, des onirographes). Si vous faites partie des dix chanceux qui ont chez eux mon beau livre Les Chroniques de l’Épine Noire, vous le connaissez déjà (un peu). Les autres, et bien il faudra attendre (ah, et c’est aussi Phil, pour celles qui l’ont déjà croisé dans Town…).

Filius est inspiré par mon chéri depuis le début, alors j’ai voulu en faire un portrait ❤

Des oracles (corrections & manuscrits à lire)

9 juillet 2016

oraclesEnfin j’ai terminé la correction de Passeurs, après de longues semaines de doute quant à l’avenir de ce machin. Il a fallu que je remanie pas mal de trucs dans toute la trilogie, que je réécrive, que j’enlève des bouts, en rajoute, que je m’autobotte le cul pour me forcer à lui laisser une chance, et finalement, voilà, j’ai un joli roman presque fini. Reste les 5 relectures réglementaires à faire, sur liseuse et sur papier, puis je devrais harmoniser les trois romans, et on sera bon. Bon pourquoi, je ne sais pas, mais au moins, Apocalypse Town sera terminé (les cobayes, tenez-vous prêtes !).

Pour fêter ça, j’ai gribouillé un peu (en vrai, j’ai anticipé, je l’ai commencé hier), avec un style différent de ce que je fais d’habitude. Voici Oxyde et Francesca, mes deux oracles chéris, que je vais avoir beaucoup de mal à quitter (ceci dit, j’ai encore des tonnes d’idées de nouvelles les mettant en scène, donc ils ne s’envoleront pas de sitôt). J’ai vraiment hâte de vous les présenter pour de vrai, même si, comme toujours, on les connaît déjà dans les nouvelles Souvenirs d’encre et Burn the Witch.

Ah, et pour terminer : Connaissez-vous Lecthot ? Ce site propose aux auteurs d’y déposer leurs manuscrits (il y a une sélection à l’entrée), manuscrits qui seront ensuite commentés par des lecteurs, et mis à disposition d’éditeurs. J’ai voulu tenter, et j’y ai ajouté deux de mes romans :  L’Épine Noire (le roman inspiré du Rêve du Prunellier), et Tueurs d’anges (il ne s’agit pas des versions définitives car il y a eu de légères corrections depuis leur mise en ligne). Si vous y êtes inscrits en tant que lecteurs ou éditeurs, vous pouvez donc les lire 🙂 (et n’hésitez pas à me le dire, et à me donner votre avis !). Pour les auteur.e.s intéressé.e.s : si vous voulez, je pourrais vous faire un retour d’expérience d’ici un mois ou deux 🙂