Parcourir la catégorie

En passant

,

L’emblème des Voyageurs

2 juin 2017

Un petit billet hors-sujet pour aujourd’hui, parce que j’ai reçu un petit trésor que j’attendais depuis longtemps… Mon pendentif onirographe !

Mon logonirographe, c’est un peu plus qu’un logo (exécuté par mon chéri), c’est un élément important de mes histoires : dans L’Épine Noire (projet de roman reprenant Le Rêve du Prunellier), il s’agit du nom que l’on donne à l’appareil inventé par le maître Isarius de Mahéra. L’invention a été bien trop tôt présentée au public à cause de l’excès de zèle de Pietr, l’assistant aux dents longues d’Isarius, et le nom retenu n’aurait jamais dû être celui-ci. Car l’onirographe, contrairement à ce que l’on croit, n’est pas un gadget pour riches qui leur permet de « dessiner des rêves » comme ils le souhaitent ; en réalité, l’invention d’Isarius permet à ceux qui possèdent le vrai don des rêves d’utiliser leur pouvoir sans avoir à dormir et sans laisser leur corps physique derrière eux.
La Guilde des Voyageurs, ce groupe légendaire et mystérieux de marcheurs de rêves capables de visiter les mondes voisins du nôtre, avait pour emblème le cadran stylisé d’un onirographe, qu’ils portaient frappé sur un pendentif. Les Voyageurs ont disparu depuis longtemps – depuis des siècles – sans laisser la moindre trace, mais l’on dit que certains d’entre eux se sont réincarnés à notre époque, et que leurs rêves sont hantés par ce symbole.

(et accessoirement, l’Onirographe, c’est aussi le nom que l’on donne à l’entité démiurge, c’est-à-dire Bibi, qui a créé la réalité en opposition à la non-réalité, c’est-à-dire le rêve)

L’emblème a mis longtemps avant de trouver sa forme définitive (qui n’est pas celle du pendentif, vous verrez plus bas). Au départ, j’ai voulu créer l’appareil en question en m’inspirant des astrolabes, des montres et des boussoles. J’ai bidouillé quelques trucs sur Photoshop pour arriver à un compromis qui me plaisait plutôt (ce qui est drôle, c’est que je bidouillais ce truc en regardant Forever quand ça passait sur TF1. Du coup, à chaque fois que je travaille avec mon logo, je pense à Ioan Gruffudd (ce qui n’est pas forcément désagréable, vous en conviendrez)).

Ligne du haut : l’appareil tel que je l’imaginais dans sa version dessinée, puis la version au trait.
Ligne du bas : le premier logo réalisé à partir des dessins du dessus, qui a été présent sur le site pendant quelques années. Enfin, la version définitive et jolie faite par mon chéri.

Lire la suite

Lyra

29 décembre 2016

Je ne sais pas trop où ranger ça, alors je le mets ici (après tout, c’est mon blog, je fais ce que je veux, hein).

J’ai toujours adoré les poupées, de toutes sortes : j’avais plus de 50 Barbie quand j’étais petite, j’en ai encore d’ailleurs (la Snow Princess, la Madame du Barbie, et la Barbie and the Rockers, qui était la toute premièreque j’ai eu (offerte par mes grands-parents avec tout l’orchestre)), ai racheté toutes les copines de Dame Boucleline, ai plusieurs BJD… Du coup, quand j’ai vu qu’on faisait des repaints de Monster High, j’ai voulu tenter le truc. Il m’a fallu un moment pour me décider, et j’ai profité de Noël pour aller dans un JouéClub.

J’ai acheté Twyla (la petite histoire dit qu’il s’agit de la fille du croquemitaine (j’adore le délire des Monster High)), ce qui donne ça :

Et après deux jours de maquillage/peinture/bricolage, ça donne ça :

En ce qui concerne le personnage, il ne s’agit pas d’un perso en particulier… Mais j’avais une vague histoire liée au Prunellier à raconter, et il est bien possible finalement que Lyra l’intègre. D’ailleurs, elle possède une lanterne, comme une certaine Ombre… :)

J’ai gardé les cheveux d’origine (j’aimais bien la coupe un peu afro) (et aussi parce que je ne me sentais pas de réimplanter les cheveux, ce sera pour la prochaine) et ai aussi bidouillé la tenue d’origine en la découpant et en ajoutant des chutes de tissu qui traînaient. Le maquillage a été fait deux fois (le 1er était mal foutu, et surtout je n’avais pas le bon vernis (pour celleux qui s’y intéressent, j’avais du Tamiya TS-80 mais ça reste très brillant sur le plastique, alors j’ai dû acheter en urge du MSC (que je déteste le MSC) (mais au moins le résultat est là)). Se sont ajoutés ensuite tous les ornements (perles, chaînes et fleurs en pâte polymère modelées et peintes par Bibi), les chaussures (d’origine) qui ont été repeintes, et voilà !

Ça donne donc cette bouille toute choupie que j’adore totalement. Elle trône depuis à côté de mon écran et je ne peux pas m’empêcher de la regarder toutes les cinq minutes tellement elle est mignonne (les Monster High sont vraiment des poupées adorables quand on les démaquille). Elle est loin d’être parfaite (les photos m’ont révélé des défauts sur le visage (taches et poussières), la jupe est vaguement nouée avec des rubans, les cheveux ont un peu souffert des deux démaquillages/maquillages successifs, j’ai cassé l’ancre qui se trouve dans la tête en voulant la décapiter, ce qui fait que cette dernière tombe, mais ça lui donne cet air pensif que j’adore. Bref, j’ai adoré faire ça et je ne vais pas m’arrêter là, je pense.

J’espère que mon bricolage de Noël vous plaira ! 

 

Bijouteuses & bijouteurs

27 avril 2016

Il y a longtemps que je veux faire ce billet sur mes bijouteuses & bijouteurs préférés, mais je repoussais le truc à chaque fois (pas le temps, pas l’envie, autre chose à faire…). Même si Unseelie est fermé, on peut toujours parler bijoux ici (et peut-être même en vendre #jdcjdr) !

Voici donc mes quelques créateurs de bijoux préférés !

bijoux

Lire la suite

Unseelie c’est (vraiment) fini

5 mars 2016

Parce qu’à un moment, il faut bien se quitter (et que je dise ça, moi, relève du miracle, je déteste tellement les adieux), voilà, c’est fait : Unseelie s’est envolé pour de bon.

unseelieLa boutique a fermé ses portes définitivement, il n’en reste maintenant qu’un petit message pour vous dire merci, et au revoir, et à bientôt. J’ai peu à peu effacé les traces de mon bébé-fé, supprimé les comptes Instagram et Twitter, vidé la boutique, fait ma comptabilité, j’ai même rangé les dossiers de mon ordinateur qui comprennent ces milliers de photos de bijoux pour mettre tout ça à l’abri dans un disque dur. Ne reste maintenant que la page FB qui va, tout bientôt, s’éteindre d’elle-même. Et l’aventure sera finie pour de bon. L’aventure unseelienne, en tout cas, puisque je poursuis ma route sur ces terres oniriques. Avec vous, j’espère !

J’ai transformé Onirography en boutique, pour que vous puissiez y trouver mes livres (Le Chat qui avait peur des ombres est toujours disponible ici !), et peut-être quelques petites choses plus tard. Comme la boutique n’est plus la même, il vous faudra créer un nouveau compte ici si vous souhaitez commander, car je n’ai pas pu rapatrier toutes les informations de l’ancienne boutique. Pour le reste, c’est la même chose qu’avant : paiement par Paypal, CB, chèque & virement bancaire, une taulière aux petits soins pour vous, de la bonne humeur et de belles choses pas toujours fait-main (parce que je n’imprime pas mes livres moi-même, ne déconnons pas) mais en tout cas réalisées avec amour.

Pour la suite, je prévois peu de choses mais j’espère en tout cas les tenir : de nouveaux recueils de nouvelles, puisque j’aime trop ça, et des goodies en rapport avec le Chat, ce que nous voulons faire depuis un moment avec mon chéri. J’espère aussi pouvoir récupérer quelques stocks du artbook d’Abyss ! Bref, des livres, surtout.

Ah, et si vous n’avez pas vu, les résultats du concours ont été dévoilés.

Merci à vous encore une fois, pour votre fidélité et votre soutien !

Les résultats du concours !

4 mars 2016

Et voilà, sous vos applaudissements, les résultats du concours organisé pour la fermeture d’Unseelie !

Le tirage au sort a été réalisé pour chaque liste de participants (une liste par lot) grâce au site DCODE. Les gagnants sont désignés ici par les pseudonymes qu’ils m’ont fourni lors de leur participation. Je les contacterai aussi par email afin de collecter les adresses postales. Attention ! Il faut que vous répondiez à cet email dans la semaine, sinon le ou les lots seront remis en jeu. Merci !

Pour Le Chat qui avait peur des ombres : anaisfae

Pour le collier Nebula : Delphine Pinson

Pour Fêlures : Ludovic Lauret

Pour le bracelet Kleo : Isabelle Jade

Merci à vous pour votre participation ! (et à bientôt pour la suite des événements !).

Un concours pour fêter la fin d’Unseelie !

12 février 2016

Bonjour bonjour !

Suite et… suite de la fermeture de la boutique ! Tout ou presque est parti, il ne reste à présent que les livres. Voir Unseelie tout vide me fait un peu bizarre, d’ailleurs… Très bientôt, j’entamerai la migration du shop sur ce serveur-ci, et Unseelie pourra s’endormir tout doucement… Il ne me restera plus qu’à classer, terminer ma compta, et je pourrais dire que l’aventure sera finie pour de bon.

N’oubliez pas que si vous voulez suivre mon travail, ça se passera ici-même, ainsi que sur ma page Facebook ! Les comptes Facebook, Twitter et Instagram de la boutique vont bientôt fermer aussi, donc si vous voulez poursuivre l’aventure, n’oubliez pas !

Du coup, je me suis dit qu’on ne va pas se quitter comme ça, et je vous propose un petit concours ! A cette occasion, j’ai mis de côté quelques petites choses… Un collier Nebula, un bracelet Kleo (bleu), un exemplaire du Chat qui avait peur des ombres, et un exemplaire de Fêlures.

Lire la suite

,

Sur la route (dala dala lalalala)

20 août 2015

Bien le bonjour,

lo-machines14me revoilà de mes (toutes petites petites petites) petites vacances, prête à casser la baraque pour la rentrée qui vient. La fin de l’été, c’est pour moi une victoire, ou presque : adios le soleil, adios les vacances, adios la chaleur, bon débarras, je ne vous aime pas. L’automne qui vient va me donner des envies de changement, comme tous les ans, que ce soit dans mon chez moi, dans mon armoire, sur mon établi ou sur mes sites, et — oh ! — c’est ce qui va se passer ! Je vais réinitialiser totalement Oniro, pour ses bientôt 10 ans, et dire au revoir, définitivement, à ma facette d’illustratrice. C’est un peu comme si je laissais s’échapper une de mes personnalités, voyez. Pas simple. Mais je ne regrette pas d’avoir décidé de ne plus dessiner, de ne plus peinturer, parce que c’est comme ça, je n’étais pas faite pour ça. Je préfère les mots aux pinceaux.

D’ailleurs, en parlant de mots : je vous l’annonce ici, une de mes nouvelles a été ajoutée au sommaire d’une prochaine anthologie de chez Rivière Blanche, le fameux ‘Destination Routes de légende‘, dirigée par Jérôme Akkouche et la Grande (avec un G majuscule) Estelle Faye. Je suis très heureuse que mon petit texte-écrit-par-une-inconnue ait été retenue, surtout celui-là : cette nouvelle s’intitule (si le titre ne change pas) Rouge, et sonne comme un point-virgule, une phrase qui ne se finit pas vraiment mais qui prend un nouvel essor. J’ai écrit ce texte pour exorciser une peine, un traumatisme, dont je vous parlerai quand le temps sera venu, et le fait qu’il ait été accepté dans l’anthologie me fait penser à un signe que l’Univers m’enverrait. Bref, Bibi is happy.

lil3

Maintenant que le 15 août est passé, donc, et que la rentrée s’annonce à grands pas, j’attaque la dernière partie de l’année en étant à l’heure sur mon planning écritural :  j’ai terminé le premier jet du Deuxième roman de l’année, et je vais pouvoir me mettre aux corrections, là-maintenant-tout-de-suite ; puis il sera temps de penser à ce projet de scénario BD que je mitonne depuis des années avec le Soleil étoilé de ma vie ; et enfin, peut-être, le Troisième roman de l’année, avant Noël (mais pas pendant le NaNoWriMo, à mon grand désespoir ça tombe durant la période de préparation des fêtes de fin d’année pour Unseelie). Oui, rien que ça, donc.

Dans mes bonnes résolutions de la rentrée : raconter plus de trucs sur ce blog, répondre aux commentaires, partager mes essais photo, répondre aux commentaires, faire le ménage dans les différentes rubriques du site, répondre aux commentaires, tenter de ne pas succomber au coup de mou boutiquier qui me prend depuis quelques mois maintenant, répondre aux commentaires.

machines12

Bref, sur ce, soyez sages !

R.

photos :
– Long Ma fut mon choc artistique de l’été, je crois. J’ai eu un coup de foudre pour son doux regard… Je vous partagerais des photos ! (Nantes, Les Machines de l’Île)
– Testouille photo avec Lilith en tant que cobaye, comme toujours.
– Message d’utilité publique en ces temps troublés, que nous devrions placarder partout  (Nantes, Les Machines de l’Île).