Petit, tout petit…

28 mars 2017

Bon, en vrai, je suis très peu inspirée par le titre de ce billet, ce sera d’ailleurs un peu le bazar là-dedans…

Peut-être l’avez-vous vu hier : le site Vampires & Sorcières a décerné les V&S Awards ! Ça se passait sur leur page Facebook, bravo aux gagnant.e.s ! Notre-Dame de la mer et Fêlures s’étaient trouvés dans les livres sélectionnés au premier tour, ce que je trouvais déjà énorme. Puis ils se sont glissés dans le deuxième tour (encore plus énorme), et ont fini deuxièmes de leur catégorie (fantastique et recueils/anthologies) (vraiment vraiment énorme). Du coup, je voulais dire un gigantesque merci à toutes celles et ceux qui ont voté, mais aussi à Vampires & Sorcières, non seulement pour avoir sélectionné mes deux bébés au premier tour, mais surtout surtout surtout pour donner leur chance aux auteurs & autrices indé (en parler, chroniquer leurs livres, etc). Car mine de rien, avoir une mini chouille de visibilité dans le vaste monde du web, c’est compliqué…

Le premier livre que j’ai autopublié, c’était Le Rêve du Prunellier, en 2013 (j’ai un doute énorme sur la date). Un sacré bout de temps à l’échelle du net, et aussi à ma petite échelle personnelle. Mon travail d’aujourd’hui n’a plus rien à voir, tout comme mes aspirations (et je crois que je hurlerais d’horreur à chaque page s’il me venait l’idée saugrenue de le relire) (je n’abandonne pas l’univers du Prunellier pour autant (ça reste un pan important de ma ‘timeline’), mais le livre… la plume… Argh). Et pourtant, c’est le bouquin qui a le plus été lu, et le plus chroniqué.

Entre temps, il est devenu impossible de proposer à lire un bouquin autopublié. Si je respecte totalement le choix des blogueurs & blogueuses de ne plus accepter ces ouvrages, je reste très attristée de ne plus pouvoir proposer mes livres à celleux qui ont été enthousiasmé.e.s par Le Rêve du Prunellier à l’époque. En comparaison, très très peu ont bien voulu parler de Fêlures et de Notre-Dame de la mer, c’est encore plus précieux, du coup. C’est pour cette raison que les V&S Awards m’ont fait danser de joie quand j’ai découvert que mes deux livres étaient sélectionnés.

Malgré tout, je refonce dans le tas et m’occupe en ce moment du prochain recueil. Ce sera le 4e livre que je publie moi-même. Encore des nouvelles, encore des textes déjà dispos sur Wattpad, ce qui leur offrira une nouvelle vie. Je vous en parlerai le moment venu (= dans les prochains jours), mais je peux déjà vous dire qu’on va commencer à esquisser les événements les plus importants de ma ‘timeline’, à savoir, ici, le début de l’Apocalypse. Et c’est là que ça commence à devenir délicat pour moi : je ne vais bientôt plus pouvoir vous proposer quoi que ce soit à lire, parce qu’on aura rattrapé les événements des romans qui dorment actuellement dans mon disque dur (au nombre de 6, en fait). Je ne sais toujours pas quoi faire de ces trucs. L’édition traditionnelle me fout les jetons pour des tas de raisons différentes (l’impression d’être dépossédée de mes histoires, le fait de ne plus pouvoir écrire de façon sincère, de me censurer, de ne pas écrire ce que je veux pour pouvoir passer le comité de lecture, de ne pas pouvoir envisager tous les textes que je veux parce que ça ne rentrerait pas dans des cases, entre autres. Peut-être que je vous parlerai de ça un jour), et en même temps, le peu de visibilité de l’autopublication, le refus de lire des livres autopubliés, tout ça m’interroge et je me demande si ça vaudra le coup. Le serpent qui se mord la queue.

Reste quand même que 18.01.16 sortira malgré tout, le temps de relire encore les quelques textes qui se trouvent au sommaire, de m’occuper de la maquette, de commander un exemplaire du livre pour s’assurer que tout va bien, bref, comme d’habitude. J’ouvrirai les précommandes bientôt !

Et pour celles et ceux qui me demandent encore ‘et tes romans ?’, ma réponse reste invariablement : ‘je ne sais pas’. Désolée.

ps : la photo d’illustration de ce billet est un aperçu de la couverture de 18.01.16 🙂

Pas de commentaire

Répondre